Air France : les pilotes du SPAF déposent un préavis de grève du 9 au 12 septembre

0
13
vues

Le SPAF, deuxième syndicat de pilotes d’Air France, a déposé un préavis de grève pour la période du samedi 9 au mardi 12 septembre 2017 inclus. Il demande « une revalorisation des grilles de salaires » , « l’annulation de l’abandon de 12 jours de repos annuels » et la « sécurisation des facilités de transport » .

Plus tôt ce mois-ci, les trois quarts des pilotes d’Air France adhérents du SNPL, le premier syndicat de pilotes, se sont exprimés lors d’une consultation en faveur du projet Boost devenu Joon.

Le SPAF, pour sa part, avait organisé un sondage. Selon lui, 80% des pilotes ayant répondu ont estimé que « tous les problèmes ne sont pas réglés pour autant » .

Le syndicat analyse ainsi que « les pilotes, lassés par la succession des projets qui s’enchaînent sans qu’une stratégie cohérente soit perceptible, ont choisi de laisser Air France suivre un projet de plus » . En outre, « la direction a interprété cette ligne “raisonnable” comme de la faiblesse, se permettant d’ignorer les demandes légitimes des pilotes« .

Le SPAF indique avoir écrit « à plusieurs reprises » à Franck Terner, le directeur général d’Air France, sans obtenir de réponses. Il se dit ainsi « contraint » de porter ses « revendications légitimes » en déposant un préavis de grève du 9 septembre 00h00 au 12 septembre minuit.

Les demandes portent sur trois points : « revalorisation des grilles de salaires, les pilotes étant laissés pour compte depuis des années ; annulation de la part la plus agressive de Trust Together à savoir l’abandon de 12 jours de repos annuels ; sécurisation des facilités de transport attaquées inlassablement ces dernières années » .

Le SPAF fait également savoir dans un communiqué séparé que « le projet Boost comporte des potentialités préoccupantes. C’est à la fois un pari et un risque pour l’avenir ; celui d’un siphonnage à terme de toute l’activité Air France » .

Et d’ajouter : « au moment où nos collègues de Lufthansa viennent de signer un compromis qui valorise leur accord salarial de 8,7% (+30 millions de primes) nous n’entendons pas poursuivre sur la glissade baissière du contrat des pilotes d’Air France » .

Crédit photo : Air France

PARTAGER

Laisser un commentaire