Accident du vol EK521 : le 777 hors de cause

0
Accident du vol EK521 : le 777 hors de cause

L’enquête sur l’atterrissage raté du Boeing 777-300 d’Emirates Airline à Dubaï le 3 août 2016 n’a révélé aucun problème technique sur l’appareil et ses moteurs. Les enquêteurs se tournent notamment vers des facteurs humains pour expliquer cet accident qui a fait 30 blessés et coûté la vie à un pompier.

Après avoir publié un rapport préliminaire factuel en septembre 2016, l’autorité de l’aviation civile des Émirats arabes unis (GCAA) s’attache à expliquer les causes de l’accident du vol Emirates EK521.

Pour mémoire, à l’issue d’un vol sans encombre depuis Thiruvananthapuram en Inde, le 777-300 s’est brièvement posé à l’aéroport de Dubaï-International avant que les pilotes ne remettent les gaz. Ils ont alors rentré le train d’atterrissage mais l’appareil n’a pris que peu d’altitude. Il a fini par percuter la piste et glisser sur le ventre.

Un « grand nombre » de systèmes de l’avion ont été testés avec l’assistance des fabricants. L’analyse des données montre qu’il n’y avait « pas d’anomalie sur les systèmes de l’avion et les moteurs jusqu’au moment de l’accident » , indique le rapport d’étape publié dimanche 6 août 2017.

Ce court document, qui tient sur une page, se garde cependant d’identifier les responsabilités, les investigations se poursuivant.

« L’enquête s’efforce de déterminer et d’analyser les facteurs de performance humaine qui ont influencé les actions de l’équipage de vol pendant l’atterrissage et la tentative de remise de gaz » , ajoute le rapport.

En outre, les enquêteurs ont examiné la validité des informations météorologiques transmises aux pilotes ainsi que les communications avec le contrôle aérien. Ils disent avoir identifié plusieurs améliorations concernant la sécurité dans ces domaines, sans toutefois les détailler.

Le rapport préliminaire publié en septembre 2016 faisait état de vents en cisaille au moment de l’atterrissage. De plus, la température était particulièrement élevée (49° C), ce qui réduit la portance de l’avion.

30 blessés et 1 pompier mort

Le Boeing 777-300 immatriculé A6-EMW a d’abord subi des dommages structurels importants liés à l’impact et à sa glissade sur la piste, puis il a été finalement détruit par le feu.

Les 282 passagers et 18 membres d’équipage ont eu la vie sauve. Néanmoins, 21 passagers, 1 pilote et 4 PNC ont été blessés sans gravité. 4 autres PNC ont subi des blessures graves. Et un pompier a été mortellement blessé par l’explosion d’un réservoir, environ neuf minutes après l’immobilisation de l’appareil.

L’accident du vol EK521 avait marqué la première perte de coque chez Emirates.

 

Photo source Twitter

Laisser un commentaire