Ryanair appelle les aéroports britanniques à limiter la vente d’alcool

0
7
vues
Boeing_737-800_Ryanair
Photo © Paul BANNWARTH

Ryanair demande aux aéroports britanniques de prendre des mesures pour limiter la vente d’alcool. Les incidents avec des passagers indisciplinés se sont multipliés au cours des dernières années.

Dans un communiqué, Ryanair a exhorté lundi 14 août les aéroports britanniques « à prendre leurs responsabilités » sur « cette question de sécurité » .

La low-cost irlandaise demande ainsi que la vente d’alcool soit interdite dans les bars et les restaurants en aéroport avant 10h00 du matin. Elle voudrait aussi que les passagers aient l’obligation de présenter leur carte d’embarquement pour acheter de l’alcool dans ces endroits. Ceci afin de limiter le nombre de boissons alcoolisées à deux par passager. Même chose en cas de vols retardés.

Les incidents d’indiscipline et de perturbation par des passagers ne sont pas un fait nouveau et leur augmentation est parallèle à la croissance du transport aérien. Selon l’IATA, quelque 300 incidents liés à des comportements nuisibles sont rapportés chaque semaine.

Le problème semble particulièrement prégnant au Royaume-Uni. L’autorité de l’aviation civile britannique (CAA) a noté une augmentation de 600% du nombre d’incidents perturbateurs dans le pays entre 2012 et 2016, la plupart « impliquant l’alcool » .

Pour sa part, Ryanair a déjà pris un certain nombre de mesures. Ses clients aux Royaume-Uni ne sont pas autorisés à consommer à bord les boissons alcoolisées achetées dans les boutiques « duty free« .

Les règles sont renforcées pour les vols depuis Glasgow, Prestwick et Manchester à destination d’Alicante et Ibiza. Les passagers ne sont pas autorisés à apporter de l’alcool en cabine. Ceux qui ont acheté des bouteilles d’alcool avant d’embarquer doivent les mettre en soute (moyennant supplément) ou les abandonner.

« Il est tout à fait injuste que les aéroports puissent profiter de la vente illimitée d’alcool aux passagers, laissant les compagnies aériennes faire face aux conséquences sur la sécurité » , s’indigne dans un communiqué Kenny Jacobs, le directeur marketing de Ryanair. « C’est un problème que les aéroports doivent aborder dès maintenant » .

Reste à savoir si Ryanair sera entendue. Selon la BBC, le ministère de l’Intérieur britannique « envisage » une réglementation plus stricte sur la vente d’alcool. Le nombre de passagers ivres ayant été arrêtés au Royaume-Uni a bondi de 50% entre février 2016 et février 2017 (passant de 255 à 387).

 

Photo © Paul BANNWARTH

PARTAGER

Laisser un commentaire