Rolls-Royce : le moteur Trent 1000 TEN certifié par l’EASA

0
26
vues
© Rolls-Royce plc

Le Trent 1000 TEN de Rolls-Royce est bon pour le service : l’Agence européenne de sécurité aérienne (EASA) a certifié cette motorisation qui pourra équiper toutes les variantes du Boeing 787.

Rolls-Royce a annoncé le 18 août avoir obtenu de l’EASA « la pleine certification de vol » du Trent 1000 TEN. Une « étape décisive » en vue de fournir au Boeing 787 « des capacités supplémentaires et de nouvelles technologies » , a déclaré dans un communiqué Dave Taylor, ingénieur en chef du motoriste britannique.

Cette homologation intervient un an et cinq mois après le premier vol du moteur sous l’aile d’un Boeing 747-200 servant de banc d’essai.

Rolls-Royce prévoit une entrée en service du Trent 1000 TEN avant la fin de l’année. Il livre d’ailleurs au centre de Boeing à Seattle un premier jeu de moteurs dans la version de série.

Le Trent 1000 TEN (pour Thrust, Efficiency, New Technology) intègre les technologies développées sur les moteurs Trent XWB et Advance. Par rapport à l’actuel Trent 1000, il offrira des améliorations en termes de poussée (jusqu’à 78.000 livres) et d’efficacité énergétique. Rolls-Royce assure aussi que l’empreinte sonore sera réduite de moitié par rapport aux moteurs de génération précédente.

Le Trent 1000 TEN est disponible pour les trois variantes du  Boeing 787 Dreamliner, 787-8, 787-9 et 787-10, en concurrence avec le GEnx de General Electric.

C’est néanmoins la motorisation Trent 1000 que Boeing a choisie pour alimenter le premier vol d’essai du 787-10, le 31 mars 2017. Le Trent 1000 a aussi motorisé le premier 787-8 entré en service en 2011 ainsi que le premier 787-9 en 2014.

Plus récemment, début août, le Trent 1000 TEN a été testé lors d’un vol d’essai de 18 heures opéré par un 787-8. Le trajet a dessiné un avion dans le ciel des États-Unis, provoquant le buzz sur les réseaux sociaux.

À la fin de 2016, le Trent 1000 avait remporté 60% des commandes au cours des six dernières années face au GEnx de General Electric, selon Rolls-Royce.

 

Crédit Photo : Rolls-Royce plc

 

PARTAGER

Laisser un commentaire