Airberlin : l’UE autorise le prêt-relais de 150 millions d’euros de l’Allemagne

0
5
vues
© Paul BANNWARTH

La Commission européenne a autorisé le 4 septembre l’octroi d’un prêt-relais de 150 millions d’euros par les autorités allemandes à la compagnie aérienne Airberlin en difficulté, afin qu’elle maintienne ses opérations en attendant de retrouver des repreneurs.

Dans un communiqué, la Commission européenne précise que l’Allemagne lui a notifié le 15 août dernier son projet d’octroyer un crédit-relais à Air Berlin. Ce projet fait suite au retrait du soutien financier apporté par Etihad, principal actionnaire d’Airberlin, à la compagnie aérienne allemande déficitaire. KfW, l’établissement public allemand de crédit, doit ainsi octroyer à Airberlin une ligne de crédit qui pourra atteindre 150 millions d’euros.

L’exécutif européen précise que « ce crédit doit permettre à Airberlin de poursuivre ses opérations au cours des prochains mois, l’objectif étant qu’elle maintienne ses services le temps de mener à bien les négociations en cours sur la vente de ses actifs. À l’issue de ce processus, Air Berlin devrait cesser ses activités et quitter le marché » .

La commission estime en outre que la mesure permettra « la liquidation ordonnée » de la compagnie aérienne insolvable, « sans fausser indûment la concurrence au sein du marché unique » .

Elle a tenu compte du fait que le crédit, de courte durée, sera versé par tranches sous réserve de conditions strictes. Airberlin doit notamment justifier ses besoins en liquidité chaque semaine et les nouvelles tranches ne seront versées que lorsque toutes les liquidités existantes auront été utilisées. De plus, l’Allemagne s’est engagée à faire en sorte que le crédit soit intégralement remboursé ou, à défaut, à présenter un plan de liquidation pour Airberlin.

Plusieurs groupes intéressés

Le mois dernier, Thomas Winkelmann, le directeur général d’Airberlin, a indiqué que la vente des actifs de la compagnie pourrait être conclue d’ici la fin septembre. Une dizaine de groupes, dont plusieurs compagnies aériennes, auraient manifesté leur intérêt.

Lufthansa, notamment, a annoncé le 23 août avoir formulé une offre initiale pour la reprise de certaines activités, tout en se refusant à donner officiellement davantage de détails. Pour des raisons de concurrence, il devrait y avoir non pas un, mais plusieurs repreneurs.

Photo © Paul BANNWARTH

 

PARTAGER

Laisser un commentaire