Ryanair se renforce à Malte et discute avec Air Malta

0
Ryanair se renforce à Malte et discute avec Air Malta

Ryanair a annoncé lundi le renforcement de sa base de Malte pour l’été 2018 et l’ouverture de discussions avec Air Malta en vue d’une collaboration.

La low-cost irlandaise basera un cinquième Boeing 737-800 à l’aéroport international de Malte dès le printemps prochain. Ceci lui permettra de lancer 9 nouvelles routes depuis l’île méditerranéenne. L’une d’elle desservira Beauvais-Tillé deux fois par semaine, les mardis et vendredi, dès le 27 mars 2018. Ryanair ouvrira aussi Aberdeen (2 vols par semaine), Barcelone (2), Bratislava (2), Göteborg (1), Pescara (2), Porto (2), Séville (2) et Tallinn (1). En outre, trois destinations proposées jusqu’ici qu’en hiver seront maintenues l’été prochain : Belfast (2 vols par semaine), Naples (2) et Riga (2). Les fréquences seront renforcées vers Madrid et Trévise (passant de 3 à 4 vols par semaine).

Au total, Ryanair reliera Malte à 54 destinations dans 18 pays à l’été 2018. Elle compte transporter sur l’île 5 millions de passagers en année pleine, soit une hausse de 40% par rapport à aujourd’hui. Selon le ministre maltais du Tourisme, Konrad Mizzi, cité dans un communiqué, cette « expansion massive » est « un signe de confiance » de Ryanair dans le tourisme à Malte.

Michael O’Leary, le directeur général de Ryanair, ajoute que « nous avons commencé des discussions avec Air Malta sur des domaines potentiels de coopération » . Le ministre Mizzi évoque une collaboration à la fois « commerciale et stratégique » entre Ryanair et Air Malta.

Selon la presse maltaise, les deux compagnies envisagent un partage de codes. Ryanair projetterait d’établir à Malte une plateforme de correspondance, à l’image de ce qu’elle entreprend à Madrid avec Air Europa. La low-cost irlandaise serait ainsi en mesure de proposer de nouvelles routes entre l’Europe et l’Afrique, via Malte où ses passagers continueraient sur des vols Air Malta.

La compagnie nationale maltaise reste à la recherche d’un partenaire stratégique depuis l’abandon des discussions avec Alitalia en janvier dernier.

 

Photo © Paul BANNWARTH

Laisser un commentaire