Ryanair ralentit sa croissance et annule davantage de vols

4
65
vues
© Paul BANNWARTH

Tout en se défendant de manquer de pilotes, Ryanair va réduire sa croissance. La low-cost irlandaise exploitera 25 avions de moins que prévu cet hiver, entraînant de nouvelles annulations de vols qui affecteront 400.000 passagers. Autre conséquence de cette crise, la compagnie renonce à toute offre de reprise sur Alitalia.

Ryanair n’en a pas fini avec les difficultés. Il y a deux semaines, la compagnie avait annoncé l’annulation de 2000 vols jusqu’à la fin octobre, affectant 315 000 passagers. Ce 27 septembre, elle a confirmé de nouvelles annulations pour la période allant de novembre à mars 2018. Le nombre exact de vols supprimés n’est pas précisé. Mais Ryanair indique que 400 000 passagers sont concernés. « Chacun de ces clients a reçu un courriel aujourd’hui » , assure-t-elle en faisant état de mesures commerciales.

En cause, une réduction du plan de la flotte opérationnelle. Ryanair annonce en effet « un ralentissement de sa croissance » . Ainsi, elle exploitera 25 avions de moins que prévu entre novembre et mars, sur un total de 400. Et ce plan ne s’arrête pas à la saison hiver. À partir d’avril, ce sont encore dix avions de moins que prévu qui voleront, sur un total de 445.

Ryanair prévoit ainsi une croissance moins rapide cet hiver, 4% au lieu de 9%. Selon ses estimations, l’exercice en cours devrait se terminer au 31 mars 2018 avec un trafic de 129 millions de passagers, au lieu de 131 millions prévus, soit une hausse encore significative de 7,5% par rapport à l’année précédente.  Quant à l’exercice suivant, le trafic devrait atteindre 138 millions de passagers sur la période avril 2018 – mars 2019, contre 142 millions prévus, une hausse de 7%.

Ces mesures draconiennes sont censées mettre un terme à la crise. « À partir d’aujourd’hui, il n’y aura plus d’annulations de vol cet hiver ou à l’été 2018, liées à la liste de nos personnels en service » , promet Michael O’Leary, le directeur général de Ryanair. « Le ralentissement de notre croissance cet hiver créera une réserve de nombreux avions et équipages, ce qui nous permettra de gérer les volumes exceptionnels de congés annuels que nous nous sommes engagés à donner sur une période 9 mois jusqu’à décembre 2017. Nous commencerons une nouvelle période de congés sur 12 mois le 1er janvier 2018 en pleine conformité avec la réglementation de l’Union européenne et les exigences de l’Autorité de l’aviation civile irlandaise » .

Siège de Ryanair à Dublin – © Ryanair
Ryanair dément manquer de pilotes

Dans ce contexte, Ryanair dément une nouvelle fois manquer de pilotes. La compagnie reconnaît que 260 commandants de bord et co-pilotes l’ont quittée cette année pour des motifs divers. Mais elle assure avoir recruté « plus de 650 pilotes » pour remplacer les départs et armer les « cinquante nouveaux Boeing dont nous ferons l’acquisition d’ici mai 2018 » . Ryanair dit également enregistrer ces dernières semaines « une forte augmentation » des candidatures de pilotes, travaillant actuellement chez des compagnies du Golfe ou Alitalia et airberlin, deux transporteurs en difficulté.

En outre, Ryanair s’efforce de conserver les pilotes en place. Elle prévoit des hausses de rémunération pour les commandants de bord (10 000 euros) et les co-pilotes (5 000 euros) sur 4 de ses 86 bases européennes à compter du 1er octobre. Des discussions sont engagées avec des représentants des pilotes d’autres bases.

La fin des ambitions sur Alitalia

Avec ceci, Ryanair renonce à tout projet sur Alitalia. « Afin de nous concentrer sur la réparation de ce problème (…), nous avons avisé les commissaires chargés de la faillite d’Alitalia que nous ne donnons pas suite à notre intérêt pour Alitalia et que nous ne ferons aucune nouvelle offre pour la compagnie aérienne » , déclare Ryanair.

Reste à connaître le coût de ces annulations en série. Ryanair évoque un chiffre inférieur à 25 millions d’euros pour celles annoncées ce jour. Quoi qu’il en soit, la compagnie prévoit toujours un bénéfice compris entre 1,4 et 1,45 milliard d’euros pour l’exercice en cours.

Photo principale: © Paul BANNWARTH

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Mensonge sur mensonge.
    La crise avec les pilotes s’amplifient de plus belle et Ryanair ne sait pas comment y faire face sans mentir. Serais ce le début de la fin pour ces voleurs spécialisé ?

Laisser un commentaire