AF66 : le convoyage de l’A380 d’Air France à l’étude

0
4263
vues
Air_France_Airbus_A380_F-HPJA
Joe Ravi / Wikimedia CC BY-SA 3.0

L’Airbus A380 accidenté d’Air France est toujours immobilisé à Goose Bay, où sera déposé le moteur endommagé. Le convoyage de l’appareil vers l’Europe est en préparation et sa remise en service n’est pas prévue avant plusieurs semaines.

L‘Airbus A380 d’Air France F-HPJE avait dû se dérouter le 30 septembre vers Goose Bay au Canada après une avarie du moteur numéro 4, alors qu’il effectuait le vol AF66 Paris-Los Angeles. Hier 11 octobre, le BEA a indiqué que le moteur endommagé serait déposé à Goose Bay. Une première étape avant le convoyage de l’appareil vers l’Europe.

« ll a été décidé de procéder au dépôt à Goose Bay du moteur ayant subi l’avarie dans le but de préserver son intégrité en amont des actes d’enquêtes à venir » , précise le BEA dans un communiqué. Cette opération sera assurée par des équipes d’Air France et d’Airbus. Le moteur sera envoyé à Cardiff dans un établissement de General Electric où les équipes du BEA se rendront ensuite afin de poursuivre leurs analyses.

Le BEA ajoute : « Les conditions de convoyage de l’avion vers un autre site en Europe sont en cours d’étude, afin qu’il puisse y être réparé et remis en service commercial par Air France. À noter que devant la complexité logistique de ces différentes opérations, le calendrier prévisionnel s’étalera sur plusieurs semaines » .

L’avarie non contenue était intervenue alors que l’A380 survolait le Groenland. La soufflante s’est détachée en vol, entraînant avec elle la perte de l’entrée d’air. Plusieurs pièces ont été récupérées au Groenland afin d’être analysées par les enquêteurs. Les recherches se poursuivent actuellement pour en retrouver d’autres.

Il s’agit de la première avarie de ce genre affectant un moteur GP7200 d’Engine Alliance, co-entreprise de General Electric et Pratt & Whitney.

SourceBEA
PARTAGER

Laisser un commentaire