Air Berlin se vend en partie à Lufthansa

0
482
vues
© Paul BANNWARTH

Le groupe Lufthansa va reprendre plusieurs actifs d’Air Berlin, sa concurrente allemande en faillite.

Air Berlin a indiqué jeudi dans un communiqué que le groupe Lufthansa reprendra sa compagnie régionale LGW, sa filiale autrichienne NIKI et 20 avions supplémentaires de sa flotte pour « environ 210 millions d’euros sous réserves d’ajustements ».

Depuis le 25 septembre 2017, Air Berlin était en négociations exclusives avec le groupe Lufthansa mais aussi avec easyJet pour sa reprise. La compagnie affirme que les discussions se poursuivent avec la low-cost britannique, même si la période d’exclusivité expirait au 12 octobre.

Quant à l’accord avec Lufthansa, Air Berlin assure qu’il garantit la préservation de tous les emplois chez NIKI et LGW, et ouvre des perspectives pour « plusieurs milliers » de ses employés.

En fait, 3 000 des quelque 8 500 employés d’Air Berlin bénéficieraient à présent « de perspectives sûres » au sein du groupe Lufthansa, selon son président Carsten Spohr, cité par les médias allemands. Le dirigeant a ajouté que cette acquisition était « une étape importante » pour la filiale low-cost du groupe, Eurowings. Lufthansa avait d’ailleurs présenté fin septembre un plan d’environ 1 milliard d’euros pour renforcer cette activité, envisageant l’acquisition d’un total de 81 avions d’Air Berlin.

L’accord conclu hier entre Air Berlin et le groupe Lufthansa est soumis à l’approbation des créanciers, de l’administrateur et in fine de l’autorité européenne de la concurrence à Bruxelles.

Air Berlin s’est déclarée en faillite en août dernier et doit la poursuite de ses opérations à un prêt-relais de 150 millions d’euros mis en place par le gouvernement allemand. La compagnie estime avoir « une bonne chance » de rembourser ce prêt grâce à l’accord signé avec Lufthansa.

« Nous avons conclu un accord sur l’achat d’une partie importante d’Air Berlin en peu de temps », souligne Frank Kebekus, représentant général d’Air Berlin.« ll s’agit maintenant de négocier des accords également avec d’autres soumissionnaires », ajoute-t-il. La compagnie négocie notamment la vente de sa division maintenance, en plus de poursuivre ses discussions avec easyJet pour une partie du reste de la flotte.

Air Berlin prévoit d’arrêter ses derniers vols sous code IATA « AB » le 28 octobre 2017. Les opérations long-courriers se termineront dès le dimanche 15 octobre. En revanche, les vols de NIKI et LGW, ainsi que les vols opérés en wet-lease pour le compte des filiales de Lufthansa, Eurowings et Austrian Airlines, se poursuivront.

Laisser un commentaire