Gestion du trafic aérien en France : la DSNA et IATA prêts à collaborer

0
829
vues
Tour_controle_aeroport_Paris-Charles-de-Gaulle
Avi1111 dr. avishai teicher / Wikimedia CC BY-SA 4.0

La Direction des Services de la Navigation Aérienne (DSNA), prestataire de services de navigation aérienne en France, et l’Association du transport aérien international (IATA) ont décidé de collaborer pour développer une stratégie de gestion du trafic aérien en France.

La collaboration envisagée s’inscrit dans le contexte particulier de la gestion du trafic aérien en France. En effet, en 2016, la DSNA a été le premier opérateur européen de navigation aérienne à franchir le seuil symbolique des trois millions de vols contrôlés. Au cours des deux prochaines décennies, la demande dans le secteur passagers devrait croître de 58 %, ce qui représente 68 millions de voyageurs de plus à destination ou en provenance de France en 2035.

Pour répondre à cette demande et assurer la sécurité tout en réduisant les coûts, les émissions de CO2 et les délais, la France devra optimiser son espace aérien et moderniser sa gestion du trafic aérien. Du succès de cette modernisation sont attendus d’importants avantages économiques. Actuellement, la contribution du transport aérien au PIB français représente 106 milliards d’euros et 1,2 million d’emplois. Selon la DSNA et IATA, un système de gestion de l’espace aérien pleinement optimisé générerait, en 2035, une contribution additionnelle au PIB de 33 milliards d’euros et 105 000 emplois chaque année.

Dans le cadre d’un processus décisionnel collaboratif bien établi, la DSNA s’engage à développer cette stratégie, dont les trois principaux piliers sont : la gestion de l’espace aérien, la gestion des ressources humaines et la modernisation technique des systèmes de gestion du trafic aérien.

Pour Maurice Georges, directeur des services de la Navigation aérienne, “cette initiative, avec nos clients et nos partenaires, nous permettra d’élaborer ensemble des solutions aux défis posés par l’augmentation du trafic aérien. En renforçant notre processus décisionnel collaboratif, nous enrichissons les mises à jour de notre plan stratégique. Ainsi, en rendant plus optimale la circulation aérienne dans le ciel français, la DSNA participe à la prospérité de chaque acteur”.

Le directeur général et chef de la direction de l’IATA, Alexandre de Juniac, ajoute : “ce partenariat marque une étape déterminante dans la relation entre la DSNA et les compagnies aériennes qui sont ses clients. Cela pourrait être le début d’un changement dans la gestion du ciel européen. La DSNA a fait preuve d’une véritable vision en proposant d’intégrer les compagnies aériennes dans le développement de sa stratégie de gestion du trafic aérien. Ensemble, nous pouvons contribuer à un plan qui apportera de grands bienfaits à la France. Nous sommes impatients de travailler avec la DSNA pour faire de la stratégie française de gestion du trafic aérien non seulement un succès pour la France, mais un modèle pour les autres fournisseurs européens de services de navigation aérienne, afin que le travail d’optimisation de l’espace aérien profite à tous les citoyens d’Europe, et que les objectifs du Ciel unique européen soient atteints”.

Cette stratégie de gestion du trafic aérien comporte plusieurs volets :

  • Dispositions sur la gouvernance
  • Décisions sur les investissements stratégiques
  • Continuité des activités
  • Modification de l’espace aérien pour accroître la capacité et l’efficience des routes et pour réduire la consommation de carburant et des émissions gazeuses
  • Intensification de la coopération avec les partenaires européens en vue d’accélérer la mise en oeuvre du projet de Ciel unique européen.

Le planning de cette stratégie est en cours d’élaboration. Des groupes de travail collaboratifs réunissant des représentants des compagnies aériennes, des aéroports et d’autres intervenants de l’aviation seront créés dans les domaines de la sécurité, de l’environnement, de l’efficience des vols, de la connectivité (incluant l’interopérabilité) et de l’efficacité économique. Le groupe sur la gouvernance utilisera les résultats de leurs travaux pour établir une stratégie française validée de gestion du trafic aérien, qui engage chacun dans sa réalisation.

Laisser un commentaire