Qatar Airways s’engage auprès des États-Unis à une plus grande transparence financière

0
1151
vues
Qatar_Airways_flotte_Boeing_777
Photo Qatar Airways

À la suite d’accords conclus entre les États-Unis et le Qatar, la compagnie Qatar Airways devra publier des comptes audités de façon indépendante et conformes aux normes comptables internationales.

Le Département d’État des États-Unis a annoncé mardi 30 janvier 2018 avoir conclu un ensemble de Mémorandums avec le Qatar, visant à répondre aux inquiétudes des compagnies américaines à l’égard des aides publiques reçues par Qatar Airways.

Ces Mémorandums “affirment l’intention des deux gouvernements de promouvoir les meilleures pratiques par leurs compagnies aériennes qui fournissent des services passagers réguliers dans le cadre de l’accord de transport aérien conclu entre les États-Unis et le Qatar en 2001”, indique le communiqué du Département d’État.

“Sur la question vitale de la transparence financière”, Qatar Airways devra publier dans l’année à venir des comptes financiers audités par un cabinet indépendant et conformes “aux normes comptables internationalement reconnues”, est-il précisé.

En outre, Qatar Airways devra publier d’ici deux ans les “nouvelles transactions importantes” avec des entreprises d’État et s’assurer que ces transactions soient basées sur les conditions de marché. Les autorités des deux pays prévoient de se rencontrer d’ici un an pour évaluer les progrès.

Ces Mémorandums ne remettent donc pas en cause l’accord de Ciel ouvert conclu entre les États-Unis et le Qatar en 2001. L’administration américaine considère en effet que ce traité libéral “continue de procurer de réels avantages aux compagnies aériennes américaines, aux aéroports, à la main-d’œuvre, à l’industrie du voyage et aux consommateurs, entre autres”.

L’accord de Ciel ouvert inclut des droits de cinquième liberté pour les compagnies aériennes volant entre les deux pays. Ceci autorise notamment Qatar Airways à desservir les États-Unis depuis Doha via un pays tiers (situé en Europe par exemple). Selon la presse américaine, la compagnie s’est engagée dans le cadre des Mémorandums à ne pas utiliser ces droits. Cependant, le communiqué final du Département d’État reste muet sur la question.

Des accords applaudis par les trois principales compagnies américaines

La signature des Mémorandums a été applaudie par l’association “Partnership for Open & Fair Skies” (Partenariat pour des cieux ouverts et équitables), qui réunit les trois principales compagnies aériennes américaines, American Airlines, Delta Air Lines et United Airlines, ainsi que des syndicats de pilotes et de PNC.

L’association entend travailler à présent avec l’Administration Trump dans le cadre des négociations avec les Émirats arabes unis “pour mettre fin subventions gouvernementales à Emirates et à Etihad Airways”.

Depuis bientôt trois ans, l’association reproche au Qatar et aux Émirats arabes unis d’avoir alloué directement ou indirectement à leurs propres transporteurs des subventions d’un montant de quelque 50 milliards de dollars. En août 2015, Partnership for Open & Fair Skies avait remis au  un dossier de 400 pages détaillant ces prétendues subventions et leurs conséquences sur les compagnies aériennes américaines.

Laisser un commentaire