Royal Air Maroc : les pilotes réclament des hausses de salaires

0
709
vues
Boeing_737-800_Royal_Air_Maroc
Boeing 737-800 Royal Air Maroc - Photo © Paul BANNWARTH

L’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL) revendique des hausses de salaires pour les pilotes de Royal Air Maroc. La compagnie dit avoir accepté le principe et étudier la mise en oeuvre.

Royal Air Maroc a apporté le 9 février ce qu’elle appelle “des éclaircissements”, après “l’action récente de revendication” menée par ses pilotes.

La compagnie a été contrainte d’annuler une dizaine de vols mardi 6 février car “des pilotes ne respectent pas les programmes de vols, d’autres s’absentent et envoient à la dernière minute un certificat médical”, explique l’Économiste.

Le site marocain croit savoir que l’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL) a réclamé une revalorisation des salaires pour l’ensemble des pilotes. Plus précisément, elle voudrait que la rémunération des commandants de bord soit augmentée de 30.000 dirhams (2.650 euros) par mois, pour atteindre en moyenne 180 000 dirhams par mois (15.900 euros), et que celle des co-pilotes soit augmentée de 15.000 dirhams par mois pour atteindre 115.000 dirhams par mois (10.100 euros). Mais cette requête est restée sans réponse, incitant l’association des pilotes à “monter la pression, en perturbant les plans de vols”. 

De son côté, Royal Air Maroc indique dans son communiqué que “le dialogue social avec l’AMPL est toujours ouvert” et que “le principe de revalorisation salariale, revendiquée par l’association, a reçu un accord de principe depuis plusieurs mois”.

Et d’ajouter : “des propositions et contre-propositions ont été formulées, elles sont à l’étude dans le respect des règles de bienséance, d’éthique et d’équité (…). Royal Air Maroc apportera la réponse adéquate, dans le strict respect du cadre consensuel et négocié, qui préserve l’intérêt du Pavillon National et la durabilité de son activité, et qui garantit les perspectives de sa croissance et de son expansion au niveau national et international”.

Selon l’Économiste, Royal Air Maroc emploie quelque 500 pilotes dont 280 commandants de bord. Accepter les demandes des pilotes reviendrait à alourdir de 200 millions de dirhams (17,6 millions d’euros) la masse salariale. L’effort serait difficile à réaliser pour la compagnie compte tenu de sa situation. D’autant plus que Royal Air Maroc s’apprête à lancer un plan stratégique ambitieux, visant à doubler la taille de la flotte d’ici 2022 (pour atteindre les 120 appareils). Ce programme est en cours de validation par le gouvernement.

Face aux actions des pilotes, la compagnie nationale marocaine a prévenu qu’elle ne tolérera “aucun acte qui nuirait à son intérêt, ainsi qu’à celui de ses employés et de ses clients”.

Laisser un commentaire