Air France tente d’éviter la grève du 23 mars

0
1056
vues
Airbus-A380-Air-France-logo
Photo Air France

La direction d’Air France se dit prête à négocier un ajustement salarial pour certains employés et demande aux syndicats de lever le préavis de grève pour la journée du 23 mars 2018.

Onze syndicats, tous métiers confondus, ont appelé à une nouvelle grève le 23 mars 2018 pour réclamer une augmentation générale des salaires de 6% “au titre de l’inflation perdue” sur la période 2012-2018.

Air France a reçu mardi 13 mars les organisations regroupées en intersyndicale. Au cours de la réunion, la compagnie, qui a publié un résultat opérationnel de 588 millions d’euros au titre de l’exercice 2017, a rappelé que sa situation économique et financière “rendait cette augmentation générale impossible sans compromettre sa stratégie de croissance, d’investissement et de reprise des embauches,” dans un environnement concurrentiel “particulièrement agressif.”

Néanmoins, “la direction s’est déclarée prête à négocier un mécanisme d’ajustement salarial pour rattraper la baisse de pouvoir d’achat des personnels dont le salaire individuel de 2017 comparé à celui de 2011 aurait augmenté moins vite que l’inflation sur la même période,” a-t-elle annoncé dans un communiqué à l’issue de la réunion.

Et d’ajouter : “au terme de ces négociations, aucun salarié d’Air France n’aura vu son pouvoir d’achat diminuer sur cette période. Ajoutée aux diverses mesures mises en oeuvre en 2018, cette proposition répond ainsi à la préoccupation du maintien du pouvoir d’achat qui s’est exprimée tout en restant compatible avec le respect des équilibres économiques indispensables au développement de l’entreprise.”

La direction a demandé la levée du préavis de grève et a indiqué être prête à ouvrir ces négociations “dans les plus brefs délais”.

Elle a également rappelé “le contexte d’ouverture des Assises du transport aérien pour lesquelles l’entreprise et ses salariés doivent afficher une position unie pour faire valoir leurs arguments dans les débats.”

L’offre a été fraîchement accueillie par les organisations. L’intersyndicale se réunira jeudi 15 mars et a déjà évoqué un “durcissement” du mouvement en l’absence de négociations sur une augmentation générale des salaires de 6%.

Laisser un commentaire