Assises du transport aérien : Air France se veut “force de propositions”

0
990
vues
Assises_Transport_aerien_francais_inuaguration_elisabeth_borne
Lancement des Assises du transport aérien français par Elisabeth Borne le 20 mars 2018

Les premières Assises du transport aérien français s’ouvrent ce mardi 20 mars 2018 en présence d’Élisabeth Borne, ministre des Transports, et devraient être clôturées par le Premier ministre à la fin du mois de septembre. La performance collective constituera le fil rouge et sera déclinée en cinq axes : la performance économique des acteurs du transport aérien; la performance au service des territoires; la performance environnementale; la performance et l’innovation au service des passagers; et enfin, la performance sociale. La compagnie Air France entend être “force de propositions” sur chacun des thèmes.

La ministre des Transports Élisabeth Borne a lancé officiellement mardi 20 mars 2018 les premières Assises du transport aérien français, qui disposent de leur site Internet. Très attendues par les professionnels du secteur, ces Assises vont enchaîner pendant les six prochains mois colloques, tables-rondes et groupes de travail.

“Ce secteur de pointe, qui bénéficie d’un taux de croissance élevé, est fragile”, a rappelé la ministre. “Cette croissance, bien sûr bénéfique pour notre économie, ne doit pas occulter des difficultés bien réelles, au premier rang desquelles le déficit de compétitivité des compagnies aériennes françaises : malgré la hausse du trafic, leur part de marché diminue d’un point par an depuis vingt ans.”

Mais outre la relance de la compétitivité du pavillon français et les préoccupations économiques des acteurs qui ont été à la genèse de ces Assises, le gouvernement a identifié de multiples enjeux: d’environnement, de désenclavement des territoires et de continuité territoriale, de maillage aéroportuaire, de sûreté, d’emploi et de formation professionnelle, d’innovations et de services aux passagers, de dialogue social ou encore de simplification administrative et opérationnelle. D’où les cinq thématiques, très larges : la performance économique des acteurs, la performance au service des passagers et de l’innovation, la performance sociale, la performance au service des territoires et la performance environnementale.

“Il nous faut aujourd’hui conduire une réflexion stratégique et globale sur l’avenir du secteur, selon une nouvelle approche, celle de la performance collective,” a expliqué Élisabeth Borne. Les travaux se tiendront dans le cadre de groupes de travail, d’ateliers, de tables rondes, de séminaires et de colloques “partout en France.”

Air France, “force de propositions”

Pour sa part, Air France souhaite que ces Assises soient l’occasion, pour l’Etat, de définir une nouvelle stratégie en faveur du transport aérien français. Il s’agit de “favoriser son développement” et “lui permettre de reprendre la place qui devrait être la sienne dans la croissance mondiale,” espère la principale compagnie française.

Et d’expliquer : “aujourd’hui, les compagnies françaises captent environ 10 % de la croissance du transport aérien, ce qui est très faible. La France connaît donc un différentiel de compétitivité avec ses voisins européens, qui se chiffre à plusieurs centaines de millions d’euros. Il faut donc restaurer, dans le cadre d’une concurrence équitable, un environnement économique et social pour le transport aérien français, comparable à celui de nos principaux concurrents européens.”

Air France prendra part aux débats et aux différents chantiers portés par ces Assises. La compagnie se veut force de propositions sur chacun des thèmes et réclame notamment des mesures portant sur la diminution des taxes, une meilleure régulation des redevances aéroportuaires, la mise en place de nouvelles technologies au service du client, la formation des employés du transport aérien de demain, ou encore la lutte contre la fraude.

Le programme des Assises est disponible dans le document PDF ci-dessous qui peut être téléchargé.

Laisser un commentaire