Grève à Air France le 23 mars : 75% des vols maintenus

0
1271
vues
Boeing_777-200ER_Air_France
Boeing 777-200ER d'Air France - Photo © Paul BANNWARTH

Suite au mouvement de grève de ses pilotes, personnels de cabine et au sol, Air France prévoit d’assurer 75% de son programme de vols le vendredi 23 mars 2018, estimant le taux de grévistes entre 29% et 35% selon les métiers.

La compagnie aérienne précise dans un communiqué qu’elle compte assurer 70% de ses vols long-courriers, 70% de ses vols moyen-courriers au départ et vers Paris-Charles de Gaulle ; et 80% de ses vols court-courriers, Paris-Orly et province.

Ces prévisions de trafic sont données compte tenu d’un taux de grévistes sur les salariés engagés et soumis à la loi Diard pour la journée du 23 mars estimé à 35 % des pilotes ; 31 % des personnels navigants commerciaux ; et 29 % des personnels au sol.

“Des perturbations et des retards ne sont pas à exclure,” ajoute Air France, qui invite ses clients à vérifier sur son site internet si leur vol est opéré avant de se présenter à l’aéroport. “Les vols affichés comme maintenus pour la journée du vendredi 23 mars opéreront,” assure-t-elle. La compagnie conseille à ses clients ayant réservé un vol pour cette journée du 23 mars de reporter leur voyage ou modifier leur billet sans frais.

“Près de 200.000 messages ont été envoyés depuis le 19 mars pour informer individuellement et en temps réel les clients devant voyager lors de cette journée,” détaille aussi la compagnie.

Il est à noter que les vols Air France opérés par un avion autre qu’Air France ou Joon ne sont pas concernés par ce mouvement (HOP!, KLM, Delta…).

Depuis le dernier mouvement du 22 février, les revendications des grévistes n’ont pas changé. Les onze syndicats, tous métiers confondus, réclament une augmentation générale des salaires de 6% “au titre de l’inflation perdue” sur la période 2012-2018.

La direction d’Air France s’est déclarée prête à négocier un mécanisme d’ajustement salarial pour certains employés. L’offre a provoqué l’ire de l’intersyndicale qui estime que la direction cherche à “diviser les salariés” avec sa “‘proposition’ d’individualiser les augmentations en fonction de la perte d’inflation depuis 2011.”

Le conflit s’enlise. Un troisième mouvement est prévu le 30 mars 2018. D’ores et déjà les syndicats prévoient de se réunir le 26 mars “pour annoncer le calendrier des actions à venir si la direction persiste à refuser d’ouvrir des négociations” sur la base d’une augmentation générale des salaires.

Le président d’Air France, Jean-Marc Janaillac, a de nouveau fermé la porte à cette revendication dimanche dernier. Il estime que la compagnie est allée au bout de ce qu’elle pouvait offrir en termes de hausse des salaires en raison des charges et des taxes qui pèsent sur l’entreprise, grevant sa compétitivité.

Les opérations d’Air France sont déjà perturbées ce jeudi 22 mars à la suite d’un mouvement des contrôleurs aériens.

Laisser un commentaire