Air Corsica : une deuxième année de bénéfice et des projets

0
322
vues

Les comptes d’Air Corsica se sont clôturés le 31 mars 2017 avec un résultat net positif de près de 2 millions d’euros pour la deuxième année consécutive. La compagnie étudie à présent l’ouverture de lignes intra-corses et régionales.

Air Corsica enregistre pour l’exercice 2016/2017 un bénéfice de 1,9 million d’euros, similaire à l’année dernière. La compagnie corse explique qu’elle a poursuivi ses efforts pour redresser les résultats. À la clé, une gestion “plus rigoureuse” des coûts, une évolution du modèle commercial (avec la maîtrise de l’ensemble des canaux de distribution) et une optimisation des engagements de la flotte.

Le bénéfice a évolué  “de façon homogène” en comparaison du chiffre d’affaires, fait remarquer Air Corsica. Le revenu total ressort en effet en légère progression, à 192,4  millions d’euros contre 190,3 millions l’année dernière.

Sur l’ensemble de son réseau, la compagnie a transporté du 1er avril 2016 au 31 mars 2017 un total de 1.742.705 passagers pour 2.493.000 sièges offerts sur 20.100 vols. Selon ses calculs, le coefficient de remplissage moyen s’établit à 70%.

Les lignes de service public entre la Corse et Marseille ou Nice représentent plus de la moitié du trafic, soit 907.576 passagers. Les lignes de service public entre la Corse et Paris affichent 711.434 passagers. Hors service public, la compagnie a transporté 123.695 passagers.

Air Corsica se présente ainsi comme “leader du secteur aérien sur la Corse” . Sa part de marché annuelle est de 48%. Le groupe Air France obtient 16% de parts de marché et les autres compagnies 36%.

Pour la compagnie, il s’agit de “résultats encourageants” qui sont à associer “à une bonne santé financière” . Celle-ci est reflétée par de “bons ratios financiers” , un endettement en baisse et des disponibilités en croissance pour faire face aux investissements futurs.

Deux “métros aériens” à l’étude

Air Corsica étudie d’ailleurs des “projets ambitieux” . En effet, la compagnie envisage de participer à la mise en place d’un “métro aérien” méditerranéen. Inscrit dans le programme Isularia et conduit par l’exécutif de Corse et de six régions voisines (Toscane, Ligurie, Latium, Sardaigne, Catalogne et Baléares), il s’agit d’un ensemble de liaisons qui permettraient de relier l’Île de Beauté à 9 villes du bassin occidental “de manière quotidienne et constante” . L’étude s’articule autour de trois types de modules : hélicoptère, petit avion de 10 places et ATR 42 ou 72.

Parallèlement, Air Corsica envisage l’éventualité d’un marché “intra-île” pour relier les grandes villes corses entre elles. Ce service s’appuierait sur des hélicoptères de différentes capacités.

Sur les deux volets, Air Corsica mène actuellement des études financières et techniques pour réunir tous les éléments de décisions début 2018. La compagnie souhaite ainsi “se préparer sereinement” à l’ouverture éventuelle d’un appel d’offre.

Enfin, Air Corsica indique qu’elle attribue à ses salariés quelque 667 actions, soit 1.15% du capital, “une preuve de confiance dans l’avenir” . C’est aussi, dit la compagnie, un “gage de récompense pour les efforts qu’ils ont fournis tout au long de ces derniers mois” .

 

Photo © Paul BANNWARTH

Laisser un commentaire