Ryanair supprime 2000 vols sur 6 semaines pour améliorer sa ponctualité

0
108
vues
© Paul BANNWARTH

Ryanair supprime 2 000 vols jusqu’à la fin octobre pour remédier à la dégradation de sa ponctualité au moment où elle doit solder les congés annuels de son personnel navigant.

Ryanair réduit son programme de vols jusqu’à la fin de la saison été. La low-cost irlandaise a annoncé le 15 septembre 2017 “la suppression de moins de 2% de ses vols sur les six prochaines semaines pour améliorer sa ponctualité” . Ce sont ainsi 40 à 50 des 2 500 vols quotidiens qui ne seront pas opérés jusqu’à la fin octobre.

Ryanair indique que sa ponctualité est tombée “en dessous de 80%” durant les deux premières semaines de septembre. Autrement dit, plus d’un vol sur cinq subit un retard de plus de 15 minutes à l’arrivée. La low-cost y voit le résultat d’une météo perturbée et des restrictions de capacité et des grèves du contrôle aérien. Tout cela au moment où le nombre de pilotes, hôtesses et stewards disponibles n’est pas suffisant : la compagnie doit s’aligner sur une nouvelle réglementation de l’Autorité de l’aviation irlandaise (IAA) qui l’amène à solder les congés de ses personnels navigants plus tôt que prévu.

Dans ce contexte, la réduction du programme de vols est censé augmenter le nombre d’avions en réserve pour restaurer le taux de ponctualité à 90%

Robin Kiely, le directeur de la communication de Ryanair, explique : “Nous avons exploité un horaire record en juillet et août mais à présent, nous devons allouer des congés annuels aux pilotes et aux personnels de cabine en septembre et octobre. L’augmentation de ces départs en vacances, à un moment où le contrôle aérien subit des retards et des grèves, a considérablement réduit notre performance en termes de ponctualité, à moins de 80%. En annulant moins de 2% de notre programme de vols au cours des six prochaines semaines, nous pourrons revenir à notre objectif annuel d’un taux de ponctualité de 90%” .

Ryanair assure que “le petit nombre de passagers” affectés par ces annulations se verront offrir un autre vol ou un remboursement intégral.

Photo © Paul BANNWARTH

 

Laisser un commentaire