Ryanair préfère se développer à Charleroi plutôt qu’à Bruxelles-Zaventem

0
155
vues
Boeing_737-800_Ryanair
Photo © Paul BANNWARTH

L’été prochain, l’expansion de Ryanair en Belgique se fera à l’aéroport de Charleroi-Bruxelles Sud et non à celui de Bruxelles-Zaventem. Ce dernier est “trop cher” , déplore la low-cost irlandaise.

Ryanair a présenté le 14 septembre son programme été 2018 pour Bruxelles. L’aéroport de Charleroi-Bruxelles Sud est gratifié de six nouvelles lignes : Lisbonne (1 vol quotidien), Malte (1 vol quotidien), Naples (4 vols par semaine), Plovdiv (2 vols par semaine), Varna (2 vols par semaine) et Wroclaw (3 vols par semaine). En outre, la fréquence de plusieurs destinations existantes est renforcée : Alicante (1 vol quotidien), Brindisi (3 vols par semaine), Porto (6 vols par semaine) et Sofia (5 vols par semaine).

En revanche, Ryanair n’a annoncé aucune nouvelle ligne ou augmentation de capacité pour l’aéroport de Bruxelles-Zaventem. La compagnie continuera d’y opérer quinze routes, à l’identique de l’été 2017.

L’aéroport de Zaventem s’avère “trop cher” , a indiqué à l’Écho Eddie Wilson, directeur des ressources humaines de Ryanair. “On a négocié avec l’aéroport, avec qui l’on entretient une très bonne relation, mais parfois on n’obtient pas ce que l’on veut” , a-t-il expliqué. Et ce sont principalement des raisons commerciales qui sont en cause, même si la problématique de l’arrêt anti-bruit pour les avions à Bruxelles-Zaventem a joué un rôle.

Ryanair compte néanmoins transporter 2,4 millions de passagers l’année prochaine sur la première plateforme belge, où son arrivée en 2014 avait fait grand bruit.

En comparaison, elle compte en transporter 6,3 millions à Charleroi-Bruxelles-Sud.

Au total, Ryanair proposera l’été prochain 100 lignes en Belgique.

Photo © Paul BANNWARTH

Laisser un commentaire