Brussels Airlines va “schtroumpfer” un A320

0
211
vues

Brussels Airlines va décorer l’un de ses Airbus A320 avec les Schtroumpfs. Les fameux personnages de la bande dessinée de Peyo seront ainsi la cinquième icône belge consacrée par la compagnie aérienne.

Brussels Airlines avait lancé le mois dernier un concours « ouvert à tous les fans de la Belgique dans le monde entier » pour choisir sa prochaine icône belge, après Tintin, Magritte, les Red Devils et Tomorrowland.

Après 10 jours de vote, les fans de Brussels Airlines ont fait leur choix : ils veulent voir les Schtroumpfs sur le 5ème Belgian Icon de Brussels Airlines. La designer de l’avion « schtroumpfé », et dès lors la grande gagnante du concours, est  Marta Mascellani, étudiante d’origine italienne” , a annoncé lundi la compagnie aérienne.

Les Schtroumpfs, mondialement connus, font partie des caractères de bandes dessinées belges les plus populaires et seront sans aucun doute d’excellents ambassadeurs de la Belgique” , a-t-elle ajouté.

Quant à la gagnante du concours, elle explique : “J’aime les bandes dessinées et les films des Schtroumpfs. Je pensais que ce serait aussi une excellente occasion de les dessiner sur l’avion comme ils fêteront l’année prochaine leur 60ème anniversaire. Je trouve cela super que Brussels Airlines soit la seule compagnie à promouvoir son pays et sa culture de cette manière en créant chaque année un nouvel avion habillé spécialement. Mon frère est pilote chez Brussels Airlines et je me sens donc proche de la compagnie” .

L’Airbus A320 « schtroumpfé » de Brussels Airlines sillonnera les cieux européens dès le mois de mars 2018. Marta suivra le processus de création et sera au premier rang quand l’appareil sera présenté au public. La jeune Italienne sera également à bord du premier vol de « son » avion.

Marta a remporté la majorité des votes pour son design, devant le deuxième design « Art Nouveau/Victor Horta ». Le concours organisé par Brussels Airlines a d’ailleurs inspiré diverses créations, comme celle de Quick ci-après.

 

 

Laisser un commentaire