Bombardier : un client européen signe pour jusqu’à 61 C Series

0
1680
vues
Bombardier-CSeries
C Series - Photo Bombardier

En même temps que ses résultats du troisième trimestre, Bombardier a annoncé jeudi qu’un client européen a signé une lettre d’intention visant jusqu’à 61 avions C Series. Mais le retard de Pratt & Whitney à fournir des moteurs contraint l’avionneur canadien à revoir à la baisse son objectif de livraison pour ce modèle en 2017.

Bombardier n’a pas révélé le 2 novembre l’identité du client européen derrière la lettre d’intention pour 61 C Series. Il a toutefois précisé que l’accord de principe doit être finalisé d’ici la fin de l’année en une commande ferme de 31 avions assortie d’options sur 30 avions additionnels. Au prix catalogue, le contrat représenterait une valeur de 2,4 milliards de dollars, voire 4,8 milliards de dollars si les 30 options étaient exercées.

Bombardier devrait livrer 20 à 22 C Series en 2017, ce qui est inférieur au 30 prévus jusqu’ici. “Le retard de livraison de moteurs accusé par Pratt & Whitney aura une incidence sur le nombre de livraisons d’avions C Series pour l’exercice complet”, a-t-il expliqué. Certains moteurs destinés initialement aux avions sortant d’usine au quatrième trimestre serviront en fait de moteurs de rechange pour les appareils actuels. Ainsi Bombardier prévoit de livrer environ huit à dix C Series au quatrième trimestre. Il a remis jusqu’ici douze exemplaires à ses clients depuis le début de l’année.

Un accord avec Pratt & Whitney

Par ailleurs, Pratt & Whitney a accepté d’aider Bombardier à financer “les stocks excédentaires découlant des retards de livraison des moteurs” en consentant à l’avionneur une avance de fournisseur à compter du quatrième trimestre. Cet accord fait l’objet d’une lettre d’intention qui doit être finalisée d’ici la fin de l’année.

16 livraisons au troisième trimestre

Au troisième trimestre, Bombardier a livré 16 avions, soit quatre CRJ, sept Q400 et cinq C Series. Ayant remis à ses clients un total de 39 avions commerciaux depuis le début de l’année, le constructeur se dit “en bonne voie” d’atteindre 50 livraisons pour l’exercice.

La division Avions commerciaux de Bombardier a généré un chiffre d’affaires de 525 millions de dollars au troisième trimestre, en baisse de 2% par rapport à un an plus tôt. Le résultat avant impôt et intérêts (RAII) s’améliore de 11%, avec une perte de 95 millions de dollars au lieu d’une perte de 107 millions au troisième trimestre 2016.

25 commandes pour le Q 400

Sur le plan commercial, Bombardier enregistre lors du dernier trimestre une commande ferme de la low-cost indienne SpiceJet pour 25 Q400 assortie de droits d’achat sur 25 avions supplémentaires.

Parmi les faits marquants du troisième trimestre, l’avionneur mentionne le partenariat signé le 16 octobre avec Airbus pour le C Series, qui devrait selon lui “plus que doubler la valeur du programme”. L’opération reste assujettie à l’approbation des organismes de réglementation et devrait se conclure au second semestre de 2018.

Laisser un commentaire