Darwin Airline clouée au sol

0
584
vues
Saab_2000_Adria_Airways_Switzerland
Photo Genève Aéroport

La compagnie régionale suisse Darwin Airline, qui opère sous la marque Adria Airways Switzerland, a été contrainte mardi 28 novembre de cesser tous ses vols : l’Office fédéral de l’aviation civile suisse (OFAC)  lui a retiré sa licence d’exploitation pour des motifs d’ordre économique et financier.

En difficulté financière, Darwin Airline a déposé lundi une demande de sursis concordataire auprès du juge des faillites de Lugano. L’OFAC indique qu’il n’a pas été informé à l’avance de cette démarche alors même qu’il était en contact régulier avec la compagnie. “Conformément à une décision précédente contraignante, en pareil cas, l’autorisation d’exploitation est automatiquement frappée de caducité”, a indiqué l’autorité suisse. De ce fait, l’exploitation de la liaison régulière entre Genève et Lugano est interrompue avec effet immédiat.

Darwin reste autorisée pour l’instant à effectuer des vols pour le compte d’autres compagnies aériennes. En outre, elle peut récupérer son autorisation d’exploitation si elle démontre à l’OFAC qu’elle répond de nouveau aux exigences financières requises.

Sur son site internet, Darwin assure travailler à une solution pour reprendre ses opérations “prochainement”, sans autre précision.

En annonçant hier sa décision de demander un sursis concordataire, la compagnie a expliqué qu’elle a fait face “à plusieurs événements de marché défavorables”. Elle a mentionné la résiliation par Alitalia de tous les contrats ACMI (locations avec équipages), la “faillite inattendue” d’Air Berlin en août 2017 qui a également eu des conséquences négatives, tandis que les efforts pour trouver de nouvelles sources de revenus ont échoué « en raison d’un environnement très concurrentiel ».

Darwin envisage de devenir un prestataire de maintenance et un fournisseur d’avions et d’équipages pour d’autres compagnies aériennes. Elle espère conserver ainsi entre 100 et 120 salariés sur les 400 qu’elle comptait cet été. La flotte se compose de dix turbopropulseurs, soit six Saab 2000 de 50 sièges et quatre ATR72-500 de 68 sièges.

Laisser un commentaire