Airbus : le nombre d’avions en service en Océanie devrait doubler en 20 ans

0
774
vues
Airbus_Family_Flight_A320_A330_A350_XWB_A380__air_to_air
Famille d'avions Airbus, monocouloirs et gros-porteurs - Visuel Airbus

Airbus s’attend à un quasi doublement des flottes d’avions passagers de plus de 100 sièges desservant l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Pacifique Sud au cours des 20 prochaines années.

La flotte d’avions commerciaux de la région comptera plus de 600 avions supplémentaires, passant  de quelque 750 appareils aujourd’hui à  plus de 1 350 d’ici 2036, indique l’avionneur dans ses dernières prévisions de marché.

Les livraisons devraient inclure 360 monocouloirs et 250 gros-porteurs, dont 50 appareils de 400 sièges ou plus. La proportion de gros-porteurs est plus importante que la moyenne mondiale : comme le rappelle Airbus, ces appareils assurent actuellement environ 70% du trafic au départ et à destination de l’Océanie et continueront à jouer “un rôle majeur” d’ici 2036.

Le transport aérien est souvent une nécessité en Australie et dans le Pacifique Sud, en raison des vastes distances ou de la nature insulaire des différents États. Airbus table ainsi sur une croissance interrégionale du trafic de 4,4% par an, identique à la moyenne mondiale mais bien supérieure à celle d’autres marchés majeurs comme les Etats-Unis, le Japon et l’Europe (qui affichent une croissance moyenne de 3,7%).

La propension à voyager des habitants de l’Océanie est d’ailleurs la plus forte au monde. Selon l’étude d’Airbus, la Nouvelle-Zélande comptera 5,6 voyages par habitant et l’Australie 4,9 d’ici 2036. En comparaison, il devrait y avoir 2,5 voyages par habitant aux Etats-Unis, 1,3 en Chine et 0,4 en Inde.

Le constructeur note également d’autres facteurs favorables, comme l’économie et la démographie. Ainsi, le PNB régional devrait quasiment doubler d’ici 2036 pour atteindre 2 700 milliards de dollars. La population augmentera de 25% en l’espace de 20 ans, passant de 40 à 50 millions. 

Le tourisme en Australie et dans le Pacifique Sud bénéficie par ailleurs de l’assouplissement des procédures frontalières, en particulier avec la Chine et l’Inde. Le nombre de touristes chinois a triplé au cours des 10 dernières années, et le nombre de touristes indiens a augmenté de 12%.

Enfin, Airbus note que pour faire face à cette croissance, plus de 12 000 pilotes et plus de 13 000 techniciens de maintenance supplémentaires seront nécessaires. L’avionneur y voit une opportunité pour développer ses services. Son réseau mondial de centres de formation est passé de 5 à 16 en l’espace de trois ans.

À l’échelle mondiale, Airbus prévoit que le trafic connaîtra au cours des 20 prochaines années une croissance annuelle de 4,4%. Ainsi, 34 170 avions de transport de passagers et 730 avions cargo seront nécessaires, d’une valeur globale de 5 300 milliards de dollars. Plus de 70% des appareils neufs seront des monocouloirs ; 60% d’entre eux répondront aux besoins de croissance et 40% aux besoins de remplacement. Au final, la flotte mondiale d’avions commerciaux devrait dépasser les 40 000 appareils d’ici 2036.

Laisser un commentaire