Hi Fly a réalisé seize vols pour Air France entre Los Angeles et Tahiti

0
3723
vues
Hi_Fly_Airbus_A340-542_IGW_CS-TFX_(plain)_approaching_JFK_Airport_(operating_for_El_Al)
Airbus A340-500 de Hi Fly. Photo Adam Moreira / Wikimedia - CC BY-SA 4.0
Durant la grève de trois semaines de ses PNC basés à Tahiti, Air France a recouru aux services de la compagnie charter portugaise Hi Fly pour assurer plusieurs vols entre Los Angeles et Papeete.

Hi Fly a annoncé mercredi qu’elle a opéré seize vols entre Los Angeles et Papeete pour le compte d’Air France en novembre et décembre 2017. Le communiqué ajoute que la compagnie française a choisi un Airbus A340-500 d’une capacité de 237 passagers pour effectuer les rotations. Hi-Fly exploite également des A340-300 et A330-200. Le montant du contrat n’a pas été dévoilé.

Air France a désormais repris ses vols entre Papeete et Los Angeles à raison de trois fréquences par semaine en Boeing 777-200ER. Après 23 jours de grève, ses hôtesses et stewards basés à Tahiti ont en effet cessé leur mouvement le 2 décembre. Le protocole d’accord conclu entre la direction et le syndicat USAF-UNSA n’a pas été communiqué. Selon Tahiti-Infos, les revendications des grévistes portaient sur 17 points, “dont les irrégularités sur les fiches de paie, la revalorisation de leur indemnité repas, le projet de suspension des équipages polynésiens sur la ligne Los Angeles-Paris au 1er mars 2018…”. Le syndicat dénonçait également une situation de “sous-effectif permanent”.

La ligne Papeete-Los Angeles est exploitée aussi par Air Tahiti Nui. Une nouvelle concurrence verra le jour l’année prochaine avec l’arrivée de French Blue et United Airlines qui ont prévu de servir l’aéroport de Tahiti-Faa’a au départ de San Francisco, à compter de mai et octobre 2018 respectivement.

Pour sa part, Hi Fly a son siège à Lisbonne au Portugal et dispose d’une filiale à Malte. Fondée en 2006, elle appartient à un groupe présidé par Paulo Mirpuri. La principale activité de la compagnie consiste à mettre à disposition sa flotte d’A330 et A340 dans le cadre de contrats de wet-lease (fourniture d’avion avec équipage, maintenance et assurance). Au cours du quatrième trimestre 2017, Hi Fly a transporté plusieurs équipes de football, notamment Manchester United, FC Barcelona, SL Benfica, Sporting CP et FC Porto.

En mai dernier, la compagnie a introduit dans sa flotte deux A340-300 supplémentaires, un modèle « très demandé » pour les affrètements en wet-lease, a-t-elle précisé. L’acquisition d’Airbus A380 de seconde main a été envisagée cet été mais n’a pas été confirmée depuis lors.

Laisser un commentaire