L’UE autorise le rachat de Zodiac par Safran

0
492
vues
moteur_LEAP_Safran
Moteur LEAP - Photo Safran

La Commission européenne a autorisé sans conditions le projet d’acquisition de Zodiac Aerospace par Safran. Elle a conclu que l’opération ne poserait pas de problèmes de concurrence sur les marchés en cause.

Safran avait lancé le 19 janvier 2017 une OPA amicale sur Zodiac Aerospace. L’opération vise, selon les deux groupes, à créer “un leader mondial sur l’ensemble de la chaîne de valeur des aéronefs”. 

Selon Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, “Safran et Zodiac sont deux acteurs français majeurs des marchés aéronautiques, mais la concurrence qui s’exercera sur ces derniers en Europe restera vive. Nous pouvons donner notre feu vert à cette opération et à l’émergence d’un acteur européen de premier plan à la lumière des règles de l’UE en matière de concentrations”.

Dans le cadre de son enquête, la Commission a déterminé que dans le domaine des systèmes électriques pour avions, sur lequel les deux entreprises sont présentes, l’accroissement des parts de marché résultant de l’opération est “très limité”. L’entité issue de l’opération restera confrontée à “une vive concurrence” de la part des autres fournisseurs en place.

Sur les marchés sur lesquels Safran et Zodiac exercent des activités à différentes étapes de la chaîne d’approvisionnement, par exemple en tant que fournisseurs de trains d’atterrissage et de systèmes de câblage ou d’éléments connexes, la Commission a constaté que la nouvelle entité n’aurait pas la capacité ou la tentation d’évincer des tiers, notamment parce qu’il subsisterait d’autres fournisseurs et clients.

L’exécutif européen est parvenu à la même conclusion en ce qui concerne la réunion des portefeuilles de produits des entreprises.

Deux entreprises complémentaires

En présentant leur projet au début de l’année, les deux groupes ont mis en avant leur complémentarité. Safran se spécialise dans les moteurs, nacelles, trains d’atterrissage, roues et freins, systèmes électriques embarqués et avionique. Avec l’opération projetée, il ajoutera à ses compétences celles de Zodiac dans le domaine des sièges, des aménagements de cabine, de la répartition de puissance, des circuits d’éclairage, d’alimentation en carburant, d’oxygène et de fluides et des équipements de sécurité. Dans le secteur des systèmes électriques, Zodiac vient renforcer les positions de Safran, notamment vue des “développements futurs de “l’avion plus électrique”.

Safran compte aussi sur la fusion pour réduire sa sensibilité aux cycles de livraison des avionneurs grâce aux activités de Zodiac, davantage axées sur l’après-livraison et l’après-vente.

Avec cette acquisition, Safran sera présent dans 60 pays et sur l’ensemble des grands programmes aéronautiques. il emploiera environ 92 000 collaborateurs (dont plus de 45 000 en France) et réalisera environ 21,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, avec un résultat opérationnel de 2,7 milliards d’euros. L’OPA sera ouverte le 27 décembre prochain. La finalisation de l’opération pourrait intervenir au premier trimestre 2018.

Laisser un commentaire