Air Calédonie : un quatrième et dernier ATR 72-600

0
682
vues
ATR_72-600_Air_Caledonie
Troisième ATR 72-600 d'Air Calédonie - Photo ATR

Air Calédonie a achevé le renouvellement de sa flotte avec un quatrième et dernier ATR 72-600 neuf qui s’est posé à Nouméa hier samedi.

L’appareil immatriculé F-OZNO a été accueilli samedi 23 décembre à l’aéroport de Nouméa-Magenta par le canon à eau des pompiers et les employés de la compagnie néo-calédonienne. Le vol de convoyage depuis l’usine d’ATR à Toulouse a nécessité 7 jours et autant d’escales avec 3 pilotes d’Air Calédonie, selon les Nouvelles Calédoniennes.

Avec cette arrivée, la flotte compte quatre ATR 72-600 de 70 places et un ATR 72-500 de 68 places qui sera retiré prochainement.

La compagnie a reçu son troisième ATR 72-600 (F-OZKN) la semaine dernière, et les deux premiers appareils (F-OZIP et F-OZLI) il y a un an, en décembre 2016.

Cliente d’ATR depuis 1986, Air Calédonie a commandé quatre ATR 72 de la série -600 pour augmenter sa capacité de transport et améliorer le confort de ses vols. Le renouvellement de la flotte s’est effectué au prix d’un investissement de 8,9 milliards de francs du pacifique (74,6 millions d’euros). Et la compagnie n’a qu’un seul regret : malgré des progrès, certaines pistes de Nouvelle-Calédonie sont encore trop courtes pour accueillir l’ATR 72-600 à pleine charge.

«Quasiment l’ensemble des plate-formes commencent à être aux normes”, a expliqué à Nouvelle Calédonie 1ère Samuel Hnepeune, le PDG d’Air Calédonie. “Le dernier exemple en date était Maré, on décollait à peine avec 40 passagers. Aujourd’hui, on décolle avec les 70 passagers. En termes de gain, en rendement et en productivité, c’est énorme.” Mais à Ouvéa, “tant qu’on n’a pas cette piste-là, on décolle avec seulement 50 % de la capacité, ce qui est dommage.”

Créée en 1954 par un groupe de passionnés d’aviation civile, Air Calédonie dessert 9 destinations au départ de l’aéroport de Magenta : les Iles Loyauté (Maré, Lifou, Ouvéa et Tiga), l’Ile des Pins, la Province Nord (Koné, Touho, Koumac et Bélep). Les dessertes de Tiga et du Nord (Touho, Koumac, Bélep) sont opérées grâce à l’affrètement d’un Twin Otter (DHC6) de la compagnie Air Loyauté.

Laisser un commentaire