Qatar Airways satisfaite de l’année 2017

0
896
vues
Qatar_Airways_Airbus_A350-900
Airbus A350-900 de Qatar Airways - Photo © Paul BANNWARTH

En dépit de l’embargo de plusieurs pays du Moyen-Orient, Qatar Airways a dressé le 27 décembre un bilan positif de l’année qui se termine, soulignant sa croissance rapide avec l’ajout de onze destinations au réseau, l’introduction de dix-neuf avions dans la flotte et l’entrée au capital de Cathay Pacific et Meridiana.

Après l’embargo imposé en juin dernier par plusieurs pays du Golfe dont l’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis et l’Égypte, la compagnie nationale qatarie a reconnu mercredi un “environnement régional difficile”. Elle a cependant assuré que 2017 avait dépassé ses attentes, sans donner pour autant d’indications sur ses résultats de trafic ou financiers.

Dans le contexte du blocus illégal contre l’État du Qatar, nous sommes plus que jamais déterminés à accueillir tout le monde à bord et à les emmener partout où ils doivent aller”, a déclaré Akbar Al Baker, directeur général du groupe Qatar Airways et artisan de la croissance de la compagnie depuis 20 ans.

Les onze nouvelles lignes de 2017 sont réparties essentiellement en Europe et plus marginalement au Moyen-Orient et Asie-Pacifique : Auckland (Nouvelle-Zélande, devenue le plus long vol commercial du monde), Nice (France), Dublin (Irlande), Skopje (Macédoine), Sohar (Oman), Kiev (Ukraine), Prague (République tchèque), Sarajevo (Bosnie-Herzégovine), Adana (Turquie), Chiang Mai (Thaïlande) et Saint-Pétersbourg (Russie). De nombreuses routes ont bénéficié d’un doublement de la fréquence des vols, notamment Varsovie, Helsinki et Moscou. L’A380 a été déployé vers Melbourne (il le sera aussi vers Perth prochainement) tandis que l’A350-900 qatari est devenu le premier à se poser aux Maldives.

Côte flotte, Qatar Airways a pris livraison de 19 nouveaux avions en 2017 portant à 212 le nombre de ses appareils. Suite à un accord avec Airbus, une commande d’A320neo a été convertie et augmentée en 50 A321neo dans la configuration ACF (Airbus Cabin Flex).

Si la compagnie n’a pu entrer au capital d’American Airlines, elle a en revanche annoncé en novembre l’acquisition d’environ 9,61% de Cathay Pacific, sa partenaire au sein de l’alliance Oneworld. Qatar Airways a aussi finalisé l’achat de 49% d’AQA Holding, la nouvelle maison mère de Meridiana (Italie) tandis que l’actionnaire unique précédent, Alisarda, conservait les 51% restants.

Qatar Airways a également rappelé ses résultats pour l’exercice 2016/2017, clos au 31 mars, avant l’embargo donc. Le bilan faisait état d’une augmentation de 21,7% du bénéfice d’une année sur l’autre, pour un chiffre d’affaires en hausse de 10,4%.

La compagnie affirme  aussi être “le seul transporteur international” à avoir connu une croissance significative de son activité cargo. Deux Boeing 747-800F et un treizième Boeing 777F ont rejoint la flotte cette année. Le réseau dédié au fret s’est étoffé de Pittsburgh, Buenos Aires, São Paulo, Quito, Miami, Phnom Penh et Yangon.

L’été 2017 a été marqué par l’introduction de la Qsuite, la nouvelle suite de classe Affaires, sur la route vers Londres-Heathrow d’abord, puis vers Paris-Charles de Gaulle dans la foulée et plus récemment vers New York-JFK, Washington devant suivre.

Qatar Airways se félicite aussi d’avoir obtenu “un nombre record” de récompenses cette année, “plus de 50”  dans différentes catégories selon elle, et notamment celle de “Compagnie aérienne de l’année” par Skytrax.

Quant aux perspectives, la compagnie dit attendre 2018 avec impatience pour ouvrir ses nouvelles destinations, parmi lesquelles Penang (Malaisie), Canberra (Australie), Thessalonique (Grèce) ou Cardiff (Royaume-Uni), et “devenir le client de lancement mondial et l’opérateur de lancement” de l’Airbus A350-1000.

Laisser un commentaire