Lufthansa dans le viseur de l’autorité allemande de la concurrence

0
547
vues
Airbus A321 de Lufthansa à Francfort - Photo © Paul BANNWARTH

Après la disparition d’Air Berlin, l’Office fédéral allemand de lutte contre les cartels (Bundeskartellamt) enquête sur Lufthansa, soupçonnée d’abuser de sa position dominante pour augmenter les prix des vols intérieurs en Allemagne de façon “inappropriée,” ce dont se défend la compagnie.

Les prix des billets d’avion pour certains vols intérieurs en Allemagne ont augmenté de 30% après la disparition fin octobre d’Air Berlin, la seconde compagnie allemande, selon le Handelsblatt qui cite des experts. Après de nombreuses plaintes, le Bundeskartellamt a lancé une enquête à la fin novembre.

Lufthansa s’est justifiée en déclarant que les prix étaient calculés par un algorithme, qui détermine automatiquement les prix d’un maximum de 26 classes de réservations, en fonction de la demande.

“Lufthansa n’a pas augmenté le prix de ses vols intérieurs et européens depuis plus d’un an”, a assuré dimanche Carsten Spohr, le directeur général de Lufthansa cité par le Frankfurter Allgemeine Zeitung. “Il y a eu des goulets d’étranglement, chaque jour il manque 60.000 places… ainsi les vols disponibles sont réservés plus rapidement, et pour un achat de dernière minute, seules les classes de réservations les plus chères sont disponibles.”

L’argument semble ne pas convaincre le président du Bundeskartellamt. “Ces algorithmes ne sont pas écrits par Dieu depuis le paradis,” a déclaré jeudi Andreas Mundt lors d’une interview avec le Süddeutsche Zeitung.

Pour l’instant, le Bundeskartellamt n’a pas terminé son enquête et continue d’interroger Lufthansa et d’autres compagnies aériennes. Andreas Mundt a reconnu que les prix pouvaient varier en fonction de l’offre et de la demande. “La question est de savoir maintenant si un seuil a été franchi, à partir duquel Lufthansa abuse de son nouveau pouvoir et augmente les prix de façon inappropriée”, a-t-il indiqué.

De son côté, Lufthansa s’attend à ce que les prix des billets baissent à partir de janvier, en raison notamment de l’arrivée de concurrents, comme easyJet, sur les lignes intérieures allemandes. Par ailleurs, selon Carsten Spohr cité par Aero.de, la bonne santé de Lufthansa ne dépendrait pas de ses lignes domestiques qui représentent moins de 5% de son chiffre d’affaires.

Laisser un commentaire