Kenya Airways ouvre New York

0
636
vues
Boeing_787-8_Kenya_airways_amsterdam
Photo Alf Van Beem / Wikimedia CC0

Kenya Airways lancera fin octobre une liaison quotidienne sans escale entre Nairobi et New York-JFK, sa première destination en Amérique du Nord et la route la plus longue de son réseau.

Kenya Airways a annoncé cette ouverture jeudi en se présentant comme la première compagnie à relier l’Afrique de l’Est aux États-Unis par un vol sans escale. “C’est un moment passionnant pour nous. Cela s’inscrit dans notre stratégie visant à attirer du trafic touristique haut de gamme et affaires vers le Kenya et l’Afrique. Nous sommes honorés de contribuer à la croissance économique du Kenya et de l’Afrique de l’Est”, a déclaré dans un communiqué Sebastian Mikosz, directeur général du groupe Kenya Airways.

Les vols entre les aéroports de Nairobi-Jomo Kenyatta et New York-JFK sont programmés à partir du 28 octobre 2018, avec une fréquence quotidienne. Kenya Airways exploitera cette liaison avec un Boeing 787-8 Dreamliner aménagé bi-classe pour 234 passagers.

Les départs de Nairobi auront lieu tous les jours à 23h25 pour une arrivée à New York à 06h25 le lendemain. Dans l’autre sens, les départs de New York s’effectueront à 12h25 pour une arrivée dans la capitale kenyane à 10h55 le lendemain. Selon la compagnie, ces horaires permettent des correspondances à Nairobi sur une quarantaine de destinations de son réseau africain. La durée du vol est de 15h00 depuis le Kenya et de 14h00 depuis les États-Unis, pour une distance de 11 845 kilomètres entre les deux aéroports.

“Le vol ultra-long-courrier, unique dans le réseau de Kenya Airways, nécessitera 4 pilotes et 12 agents de bord, ainsi que 85 tonnes de carburant dans chaque sens, ce qui en fait une opération exceptionnelle”, a indiqué la compagnie.

Le Kenya et les Etats-Unis reliés pour la première fois

Jusqu’ici, Kenya Airways proposait la destination New York avec une correspondance à Paris-CDG ou Amsterdam sur des vols de ses partenaires de SkyTeam, Air France, KLM et Delta Air Lines. Il s’agira de la toute première liaison entre le Kenya et les États-Unis.

En 2009, Delta avait tenté de lancer un service entre Atlanta et Nairobi mais l’autorisation ne lui avait été accordée pour des raisons de sécurité. En 2017, l’aéroport de Nairobi a obtenu le statut de catégorie 1 de la part de la FAA américaine. Cet agrément reconnaît que l’aéroport est conforme aux exigences de sécurité américaines et autorise les vols vers les États-Unis.

Kenya Airways sert déjà l’Afrique, l’Europe, le Moyen-Orient, le sous-continent indien et l’Asie. “L’ouverture de cette destination américaine complète de façon essentielle le réseau de Kenya Airways, consolidant ainsi sa position parmi les principaux transporteurs africains”, a fait savoir la compagnie nationale kenyane.

L’aéroport de New York-JFK est déjà relié à plusieurs destinations africaines, notamment avec Delta (Accra, Dakar, Lagos à partir de mars), EgyptAir (Le Caire), Royal Air Maroc (Casablanca) et South African Airways (Johannesburg). L’aéroport de Newark-Liberty est quant à lui desservi par Ethiopian Airlines depuis Addis Ababa via Lomé.

Kenya_Airways_sebastian_Mikosz
Le directeur général de Kenya Airways, Sebastian Mikosz, lors de la présentation du vol Nairobi-New York aux médias – photo Kenya Airways

Laisser un commentaire