Marseille-Provence : 9 millions de passagers en 2017, 21 nouveautés pour l’été 2018

0
1165
vues
Crédit : Aéroport Marseille-Provence

Grâce à une croissance de 6,2% portée essentiellement par le trafic international, l’aéroport Marseille-Provence a dépassé pour la première fois le cap des 9 millions de passagers en 2017. Poursuivant sur sa lancée, la plate-forme compte déjà 21 nouvelles lignes pour la saison été 2018.

L’aéroport Marseille-Provence (AMP) a dévoilé jeudi 11 janvier ses résultats de trafic et financiers pour l’année écoulée. 9 002 086 passagers ont été accueillis sur les douze derniers mois, soit 526.277 de plus qu’en 2016, représentant une croissance de 6,2%. Les records de fréquentation ont été dépassés “mois après mois”, a indiqué l’aéroport.

Le trafic du Terminal 1 (anciennement halls 1 à 4) a progressé de 4,1% en 2017. Celui du Terminal 2 (anciennement mp2), où opèrent les low-cost, a bondi de 12,8% et termine l’année avec 2.400.948 passagers.

Le trafic domestique s’est accru de 2,4% entre 2016 et 2017, pour atteindre 3.560.634 passagers.

Le trafic international a porté l’essentiel de la croissance 2017 avec 5 361 235 passagers (+9%). L’international représente désormais 60% du trafic de l’aéroport, en hausse de 1 point par rapport à 2016.

Sur le court et moyen-courrier, les low cost Ryanair, easyJet, Vueling et Volotea ont porté l’essentiel de cette croissance :

  • Ryanair, avec “le succès” de destinations comme Faro et Valence,
  • easyJet, avec ses nouvelles lignes sur Londres Luton, Venise et Berlin,
  • Volotea avec des destinations telles que Vienne, Split et Alicante,
  • Vueling intègre le Top 10 des compagnies aériennes opérant sur AMP grâce à sa ligne sur Alger, lancée en novembre 2016.

Londres demeure la 1ère destination internationale et affiche, pour la deuxième année consécutive, une croissance de près de 7% en 2017 avec 589 559 passagers.

Sur le long courrier, l’année 2017 aura été marquée par la progression de 80% du trafic entre Marseille et Montréal grâce à l’arrivée de la compagnie Air Canada Rouge et la poursuite de la croissance d’Air Transat, opérant à elles deux, 8 vols directs par semaine.

Le retour d’Air Austral à Marseille en octobre, avec 2 vols hebdomadaires pour la Réunion est également souligné par l’aéroport.

Au niveau national, les lignes desservant les hubs de Paris Orly et CDG conservent les premières places du podium en termes de fréquentation.

2018 : une desserte aérienne plus importante

L’aéroport s’attend à ce que sa croissance se poursuive cette année. 21 nouvelles lignes régulières ont d’ores et déjà été annoncées en comparaison de la saison estivale 2017. Presque la moitié (neuf) est redevable à Volotea qui ouvre une base à Marseille-Provence à partir d’avril 2018 : Biarritz, Caen, Corfou, Mykonos, Santorin, Heraklion, Minorque, Palma et Funchal. Celles-ci viennent s’ajouter aux 10 destinations déjà opérées par la compagnie ibérique.

L’aéroport prévoit une forte croissance du trafic long courrier qui devrait atteindre les 24% en 2018. Ces prévisions s’appuient sur plusieurs développements :

  • XL Airways, qui opérera des 1ers vols vers les Antilles de janvier à avril,
  • Aigle Azur, qui ajoutera une fréquence hebdomadaire sur sa ligne vers Dakar,
  • une nouvelle augmentation de l’offre en sièges vers Montréal,
  • la poursuite des vols vers la Réunion avec Air Austral,
  • et le doublement du nombre de vols charters en provenance de Séoul avec Korean Air.

Différentes augmentations de capacité sont également prévues. Lufthansa ajoute une fréquence quotidienne tôt le matin sur Francfort, “idéale pour les voyageurs d’affaires”. Ces 7 vols viennent s’ajouter aux 14 vols hebdomadaires déjà opérés par la compagnie allemande vers ce hub.

Turkish Airlines passera en bi-quotidien de juin à septembre sur sa ligne vers Istanbul (+ 4 vols par semaine).

Au total, la saison été proposera 107 destinations en vol direct depuis Marseille vers 27 pays. 160 lignes régulières seront opérées par 33 compagnies. “D’autres nouveautés pourraient être annoncées prochainement”, a ajouté AMP.

Fret : l’aéroport Marseille Provence fait le plein

En 2017, l’aéroport a battu son record avec 56 132 tonnes de fret. À eux seuls, les expressistes ont traité 50 000 tonnes, permettant à Marseille-Provence de se maintenir à la première place des aéroports français et de Méditerranée occidentale pour l’activité fret express. DHL, qui a investi sur la plate-forme ses dernières années, se hisse à la première place des expressistes, suivi de près par Chronopost.

Le fret traditionnel enregistre une croissance de 9,4% pour plus de 6100 tonnes traitées. Il bénéficie notamment de l’arrivée des compagnies Air Canada et Air Austral et du transport par Air Algérie de 2 080 tonnes de marchandises.

Un CA de 140 millions d’euros

En 2017, le chiffre d’affaires d’AMP a atteint plus de 140 millions d’euros, soit une progression de 5% par rapport à 2016. La marge opérationnelle (EBE/CA) a franchi pour la première fois le seuil des 30%, “signe d’une bonne maîtrise des coûts d’exploitation” dit l’aéroport.

Selon l’aéroport, ces résultats sont “de bon augure” alors qu’il poursuit la mise en œuvre de son plan d’investissements de 500 millions d’euros sur 10 ans, qui lui permettra d’accueillir plus de 11 millions de passagers en 2025.

“Le faible niveau d’endettement actuel (13 millions d’euros) laisse envisager sereinement la recherche de financements externes d’AMP à hauteur de 100 millions d’euros pour le programme quinquennal d’investissements 2018 – 2023”, a précisé AMP.

L’aéroport est engagé dans un vaste programme de modernisation et d’extension de ses installations.

Les chantiers de l'aéroport Marseille-Provence

En 2017, de nombreux chantiers engagés dans le cadre du plan stratégique “CAP 2025” ont été concrétisés, l’objectif étant  “d’offrir le meilleur accueil aux voyageurs”.

  • Le programme de réorganisation des accès et voiries de l’aéroport a été finalisé avec l’inauguration, en octobre, de la nouvelle gare routière et du nouveau parvis piétonnier paysager en front des aérogares.
  • La révélation et la mise en place en novembre d’une nouvelle signalétique et de la nouvelle dénomination des parkings, des halls et des terminaux (Terminal 1 et 2 en lieu et place des halls 1 à 4 et mp2),
  • Un vaste chantier de rénovation et d’amélioration du confort des aérogares.

L’aéroport a investi un record de 40 millions d’euros l’année dernière. En 2018, le montant des investissements augmentera à 46 millions d’euros. Les travaux porteront sur :

  • L’extension et la rénovation du Terminal 2 (anciennement mp2) dédié aux compagnies bas-tarifs

Dans le prolongement de l’aérogare existante, 2 postes avion supplémentaires seront créés, de même que 2 nouvelles salles d’embarquement et une nouvelle zone de livraison bagages. La capacité additionnelle du terminal sera d’environ 2.800 m2. Les 6 salles d’embarquement existantes seront reconfigurées pour gagner en clarté, en espace et en confort.

Ce projet, qui représente un investissement de l’ordre de 10 millions d’euros, sera finalisé au début de la saison été 2019.

  • La poursuite des investissements de rénovation et d’extension du Terminal 1

AMP poursuivra en 2018 les études préparatoires pour la création de son nouveau “cœur d’aéroport”, un projet signé par l’architecte Norman Foster, révélé en novembre dernier et dont la livraison est prévue en 2022.

En parallèle, AMP continuera à moderniser ses aérogares : ajout de nouveaux mobiliers, travail sur l’image des sanitaires, création d’espaces de travail et d’aires de jeux dédiées aux enfants, nouvelles bornes d’enregistrement des bagages et portiques de contrôle aux frontières automatisés ( 23 sas PARAFE).

Laisser un commentaire