Lufthansa : bénéfice record en 2017

0
447
vues
Lufthansa_group_nouvelle_livree
Visuel Lufthansa

Le groupe Lufthansa a réalisé le meilleur bénéfice de son histoire en 2017, année marquée par la fin d’un long conflit avec les pilotes et la faillite de la concurrente Air Berlin.

Le groupe allemand, qui comprend les compagnies Lufthansa, Austrian Airlines, Brussels Airlines, Eurowings et Swiss International Air Lines, a annoncé jeudi un bénéfice net de 2,36 milliards d’euros en hausse de 33,1% par rapport à 2016. Le résultat opérationnel (EBIT ajusté) a progressé de près de 70% à 2,97 milliards d’euros. La finalisation en décembre d’un accord avec le syndicat de pilotes Vereingung Cockpit a engendré un effet positif de 582 millions d’euros sur les comptes. La marge opérationnelle a grimpé de presque trois points à 8,4%.

“Nos efforts de ces dernières années portent leurs fruits. Notre modernisation a un impact durable. Nous avons réalisé le meilleur résultat dans l’histoire de notre entreprise. 2017 a été une très bonne année pour nos clients, nos employés et nos actionnaires,” a déclaré le PDG Carsten Spohr, reconduit pour cinq années supplémentaires.

Le groupe a également profité d’une hausse du prix des billets sur ces principaux marchés, de la consolidation dans ses comptes de Brussels Airlines, d’une amélioration dans le fret et de l’intégration d’avions précédemment opérés par Air Berlin qui a fait faillite en octobre 2017.

Avec un trafic record de plus de 130 millions de passagers en 2017, le chiffre d’affaires a progressé d’environ 12% à 35,6 milliards d’euros. Le coût unitaire (CSKO) est en baisse de 0,4% pour une recette unitaire (RSKO) en hausse de 1,9%.

Les compagnies de réseaux, Lufthansa, Swiss et Austrian Airlines, ont bénéficié “d’une forte demande et d’un environnement de prix favorable.” Leur résultat opérationnel cumulé est en hausse de près de 50% à 2,3 milliards d’euros. Lufthansa a contribué à hauteur de 1,63 milliard, suivie par Swiss (542 millions d’euros) et Austrian (94 millions d’euros).

Les compagnies point-à-point, Brussels Airlines et Eurowings, sont passées d’une perte de 104 millions d’euros à un résultat positif de 94 millions d’euros, malgré les dépenses importantes liées à l’acquisition d’actifs d’Air Berlin. Lufthansa s’attend à ce que cette opération de croissance externe contribue positivement aux comptes du point à point à partir de 2019.

Comme ses concurrents, le groupe a bénéficié en 2017 de coûts de kérosène relativement bas. La facture carburant a certes progressé de 7,1% d’une année sur l’autre mais elle a baissé de 2,6% pour les compagnies de réseaux et augmenté de 115% pour le point-à-point, reflétant la forte croissance de cette activité. Lufthansa s’attend à une hausse de 700 millions d’euros de ses coûts de carburant en 2018. Mais cette augmentation devrait être “largement compensée” par une amélioration de la performance opérationnelle. Le résultat opérationnel (EBIT ajusté) pour cette année est prévu “légèrement inférieur” à celui de 2017.

En 2018, la capacité devrait augmenter d’environ 7% de façon organique, tandis que les recettes unitaires, hors facteurs monétaires, devraient rester globalement stables. Les coûts unitaires hors carburant et change devraient poursuivre leur baisse de 1 à 2%.

Laisser un commentaire