Air Berlin demande des dommages et intérêts à Etihad

0
1548
vues
Airbus_A319_Air_Berlin
© Paul BANNWARTH

Air Berlin réclame des dommages et intérêts d’au moins dix millions d’euros à Etihad Airways, son principal actionnaire qui l’a laissée devenir insolvable.

L’administrateur en charge de la procédure d’insolvabilité d’Air Berlin a indiqué samedi 21 octobre au quotidien Rheinische Post que des discussions sont ouvertes avec Etihad. “Nous sommes en négociations avec Etihad et espérons parvenir rapidement à un accord général. Nous attendons une somme à deux chiffres en millions d’euros”, a déclaré Frank Kebekus.

Etihad a retiré en août dernier son soutien financier à la deuxième compagnie allemande, entraînant sa banqueroute. Le groupe d’Abu Dhabi a dû revoir sa stratégie d’investissements en Europe, qui n’a pas produit les bénéfices escomptés. Il a retiré son soutien financier également à la compagnie italienne Alitalia et cédé sa participation dans la compagnie suisse Darwin Airline.

Depuis cet été, Air Berlin maintient ses opérations grâce à un prêt relais de 150 millions d’euros mis en place par le gouvernement allemand. La compagnie aérienne compte rembourser cette aide publique grâce à la vente de la majeure partie de ses actifs à Lufthansa. “Selon toute probabilité, nous rembourserons le prêt, y compris des intérêts d’environ 10%”, a assuré samedi Frank Kebekus au Rheinische Post.

Air Berlin poursuit par ailleurs les discussions avec d’autres sociétés (dont easyJet) pour le reste de ses actifs.

Pour autant, les détenteurs de quelque 600 millions d’euros d’obligations Air Berlin (dont Etihad Airways) risquent de ne pas revoir leurs investissements. Selon Frank Kebekus, d’autres réclamations, nombreuses, seront examinées en priorité. C’est notamment le cas de celles des employés pour leur rémunération.

Air Berlin arrêtera ses derniers vols sous code IATA « AB » le 28 octobre 2017. Les opérations long-courriers sont terminées depuis le 15 octobre. En revanche, les vols NIKI et LGW, ainsi que les vols opérés en wet-lease pour le compte des filiales de Lufthansa, Eurowings et Austrian Airlines, se poursuivront.

Laisser un commentaire