Trent 1000 défectueux : Air New Zealand cloue au sol des 787

0
2532
vues
Air_New_Zealand_Boeing_787-9
Dixième Boeing 787-9 d'Air New Zealand à son arrivée à Auckland le 08/10/2017 - © Air New Zealand

Air New Zealand a été conduite à clouer au sol plusieurs de ses Boeing 787-9 en raison de problèmes avec le moteur Trent 1000 de Rolls-Royce.

Cette semaine, deux Boeing 787-9 d’Air New Zealand ont dû retourner à Auckland après le décollage en raison de problèmes survenus sur les moteurs Rolls-Royce Trent 1000. Selon les signalements de la Commission d’enquête néo-zélandaise, les “anomalies” se sont produites à chaque fois quand les appareils étaient en montée. Lors du premier incident le 5 décembre, les pilotes ont coupé le moteur défectueux. Dans le second cas survenu le lendemain, l’équipage en a réduit la puissance. Les avions se sont posés en sécurité à leur base et ont été inspectés.

Selon Air New Zealand, Rolls-Royce va devoir effectuer une opération de maintenance sur certains moteurs de ses 787-9 “plus tôt que prévu”. Quatre des onze Dreamliners de la compagnie ont été cloués au sol. L’immobilisation doit être de courte durée mais plusieurs vols internationaux seront annulés ou retardés au cours des prochaines semaines. Sur la période du 7 au 10 décembre, six vols sur Perth, Osaka et Houston ne seront pas assurés. Des retards pouvant atteindre 8h55 sont également prévus pour une série de destinations.

La compagnie a expliqué que “Rolls-Royce n’a aucun moteur de remplacement disponible” pendant la maintenance qui sera entreprise. De son côté, le motoriste britannique dit travailler avec Air New Zealand pour “minimiser l’impact et restaurer la totalité du programme de vol dès que possible (…) Ceci est la continuation du travail qui a commencé l’année dernière pour mettre les moteurs Trent 1000 aux derniers standards”.

Depuis son entrée en service il y a six ans, le Trent 1000 a rencontré plusieurs problèmes. Le dernier en date se situe au niveau du compresseur intermédiaire dont les aubes n’atteignent pas la durée de vie prévue, souffrant de fissures et de corrosion. Le problème est apparu l’année dernière sur des 787 d’All Nippon Airways. Récemment, Rolls-Royce a indiqué que 400 à 500 moteurs Trent 1000 seraient affectés par ce problème d’usure précoce. Un programme de remplacement a été lancé.

Cependant, le motoriste fait face à un manque de pièces de rechange si bien que les avions concernés peuvent rester cloués au sol un certain temps. Ainsi, Virgin Atlantic a indiqué jeudi qu’elle envisage de louer jusqu’à quatre Airbus A330-200 pendant au moins 12 mois à compter de mars 2018, afin de maintenir les vols pendant l’immobilisation de ses 787.

Le mois dernier, une nouvelle version plus puissante du Trent 1000, le Trent 1000 TEN, est entré en service. Il bénéficie d’une nouvelle aube de turbine et ne devrait pas être affecté par le même problème.

Laisser un commentaire