787 cloués au sol : Air New Zealand affrète deux Airbus chez Hi Fly

1
2681
vues
Boeing_787-9_Air_New_Zealand
Photo Air New Zealand

Air New Zealand va louer temporairement deux gros-porteurs Airbus avec leurs équipages auprès de la compagnie portugaise Hi Fly. La mesure lui permettra d’opérer un programme “presque normal” alors que ses Boeing 787-9 doivent subir une opération de maintenance non programmée en raison de problèmes avec les moteurs Rolls-Royce.

Air New Zealand prévoit d’exploiter un A330 et un A340 de Hi Fly dès la semaine prochaine. Les appareils assureront certains vols entre Auckland et Sydney ainsi que tous ceux entre Auckland et Perth.

Anita Hawthorne, directrice générale d’Air New Zealand, explique dans un communiqué que la compagnie entend ainsi “minimiser l’impact de l’entretien imprévu des moteurs Rolls-Royce sur les clients”. Après deux incidents la semaine dernière, quatre 787-9 ont été cloués au sol, Rolls-Royce n’ayant aucun moteur de remplacement disponible. La compagnie néo-zélandaise a été contrainte d’annuler ou retarder plusieurs vols internationaux.

Malheureusement,4 500 passagers ont été touchés par les retards et un petit nombre d’annulations au cours de la semaine. Une fois que les deux avions supplémentaires seront en service, nous serons en mesure d’opérer un programme presque normal”, assure Anita Hawthorne.

De même, il s’agit d’une période critique de l’année pour nos clients du secteur fret. Il est donc important de leur donner la certitude que les marchandises pourront être transportées à l’étranger”, ajoute-t-elle.

Anita Hawthorne prévient que les clients voyageant sur les avions loués remarqueront une différence dans le style de produit et de service : “Les appareils seront exploités par des pilotes et des membres d’équipage de Hi Fly sous la supervision d’Air New Zealand. C’était un moyen beaucoup plus rapide de faire entrer des avions dans notre réseau plutôt que de passer par un long programme de certification et de formation pour nos propres employés, qui ne sont pas formés pour voler sur des gros-porteurs Airbus”.

Selon Anita Hawthorne, les partenaires syndicaux d’Air New Zealand ont été “extrêmement compréhensifs” face à la situation.

Récemment, Rolls-Royce a indiqué que 400 à 500 moteurs Trent 1000 sont affectés par un problème de corrosion. Un programme de remplacement a été lancé. Cependant, le motoriste fait face à un manque de pièces de rechange si bien que les avions concernés peuvent rester cloués au sol un certain temps. Ainsi, Virgin Atlantic a indiqué la semaine dernière qu’elle envisage de louer jusqu’à quatre Airbus A330-200 pendant au moins 12 mois à compter de mars 2018, afin de maintenir les vols pendant l’immobilisation de ses 787.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire