Aéroport de Bordeaux : 6,2 millions de passagers en 2017 (+7,7%)

0
498
vues
© Aéroport de Bordeaux
L’aéroport de Bordeaux-Mérignac a accueilli 6,2 millions de passagers en 2017, une croissance de 7,7% par rapport à l’année précédente, portée par l’international.

Après avoir franchi le cap symbolique des 6 millions de passagers le 19 décembre, la plateforme bordelaise termine l’année 2017 avec un demi-million de passagers supplémentaires par rapport à 2016, “un volume jamais égalé en 8 ans de croissance” malgré “un contexte concurrentiel très fort”, a-t-elle indiqué dans un communiqué. Le trafic a pratiquement doublé en 8 ans, enregistrant une progression de +87% de 2009 à 2017.

Depuis juillet dernier, l’aéroport subit la concurrence de la Ligne à grande vitesse (LGV) vers la capitale, ce dont il s’accommode en expliquant : “si l’on isole le trafic des liaisons sur Paris (Orly et CDG), compte tenu du nouveau contexte de concurrence ciblée par la SNCF sur la LGV, la croissance de l’Aéroport de Bordeaux est de 12% (soit 558.000 passagers supplémentaire), ce qui signe la meilleure performance depuis la création de la société aéroportuaire”.

Globalement, le trafic a progressé de + 7,7% en 2017 soutenu “fortement” par l’international qui totalise 3 millions de passagers. L’internationalisation du réseau s’est renforcée avec l’ouverture de 17 nouvelles lignes, dont 11 destinations inédites et 6 lignes en concurrence, qui portent 35% de la croissance annuelle en 2017 (soit 154.000 passagers). Cette internationalisation s’est également accrue avec l’arrivée de 5 nouvelles compagnies : Blue Air, Lufthansa, Air Corsica, Aigle Azur et Wizz Air. L’aéroport a proposé 87 destinations régulières au plus fort de la saison et 104 lignes opérées par 31 compagnies aériennes.

Bordeaux-Mérignac souligne aussi “la maîtrise des mouvements d’avions” qui n’augmentent que de 1,9%, en forte décorrélation donc avec la hausse de trafic et ce grâce à l’utilisation d’avions de plus grosse capacité par les compagnies aériennes.

L’année dernière, easyJet a annoncé l’ouverture d’une base à Bordeaux, qui sera effective pour le printemps 2018. L’aéroport a également validé de “grands projets d’avenir”. D’une part, l’évolution des infrastructures lui permettra de s’adapter à l’augmentation du trafic passagers, avec la création d’une jetée d’embarquement international dans le Hall A, l’amélioration et l’agrandissement du terminal billi et la construction d’un terminal de jonction. D’une autre part, l’accessibilité de la plateforme sera améliorée par des travaux de rénovations des parkings et linéaires ainsi que la préparation de l’arrivée du tram.

Trafic international : +17%

Le trafic international enregistre +17% de croissance et 3.102.000 passagers sur l’année, soit plus de la moitié du trafic total.

En Europe, le trafic passager a progressé de +16,5% grâce aux nouvelles destinations (Bergame, Bucarest, Budapest, Düsseldorf, Francfort et Hambourg), l’augmentation des fréquences sur certaines lignes (Barcelone, Lisbonne, Londres Stansted, Southampton) ou encore l’arrivée de nouveaux opérateurs sur une ligne existante (Ajaccio, Bastia, Madrid).

Les Iles britanniques (693.200 passagers) et la péninsule ibérique (666.200 passagers) forment le duo de tête qui a attiré le plus de voyageurs et 202.00 passagers supplémentaires.

L’Espagne (429.000 passagers) affiche la plus belle croissance de 2017 avec +26% de hausse et 3 villes sur le podium des meilleurs taux de croissance de l’année :

  • Madrid (Volotea, Iberia et Iberia Express) : +51%
  • Tenerife (Volotea) : +40,9 %
  • Barcelone (easyJet et Vueling) : +36,5%

L’Italie (331.600 passagers) enregistre aussi de très bons résultats avec +13,7% avec une mention spéciale pour Naples (Volotea) qui bondit avec +66,4% et gagne plus de 5.000 passagers.

L’Allemagne avec 3 nouveautés en 2017 (Francfort, Hambourg et Düsseldorf) progresse très fortement dans le réseau des lignes bordelaises avec 90.000 passagers transportés sur l’année. Le pays est dorénavant relié à Bordeaux par 5 aéroports allemands.

La Grèce et ses 4 destinations (Athènes, Corfou, Héraklion et Santorin) sont largement plébiscitées par les touristes. Elle affiche une croissance de trafic de +19% soit près de 10.000 passagers supplémentaires.

Londres est la première ville internationale en termes de trafic grâce aux multiples fréquences quotidiennes vers 3 de ses aéroports Gatwick, Luton et Stansted avec 458.500 passagers transportés en 2017.

Avec 12 grands hubs intercontinentaux accessibles, l’Aéroport de Bordeaux se veut “une porte ouverte vers le monde”. Près de 2.033.000 passagers ont voyagé via ces hubs en 2017 soit un tiers du trafic total. Ces plateformes enregistrent des progressions à deux chiffres comme pour Madrid (+51%), Lisbonne (24%) ou Bruxelles (+19,6%). “Fait marquant”, Lufthansa propose dorénavant une ligne vers Francfort, avec de nombreuses destinations internationales en correspondance.

Le long courrier d’Air Transat affiche une belle performance de la desserte de Montréal avec +16,3% sur 2017.

Trafic national : +0,6%

Le marché national reste stable par rapport à 2016 avec +0,6 % de croissance et plus de 3.000.000 passagers.

Le sud-est de la France a le vent en poupe avec de fortes progressions pour Marseille (+17,2%), Toulon (+33%), Nice (19,3%), Montpellier (+13,8%) et Lyon (+4,4%). La Corse confirme son statut de favorite avec une croissance de +22% sur l’année soit 138.000 passagers. Ajaccio monte sur la première marche du podium des meilleures progressions nationales de l’année avec +35% de trafic. Un score que l’aéroport explique par l’arrivée de la compagnie régionale Air Corsica qui est venue en cours d’année compléter l’offre déjà proposée par HOP! Air France et Volotea.

Les dessertes Paris (Orly + Charles-de-Gaulle) affiche un recul de -7% et 1.519.000 passagers transportés sur 2017. “La croissance du trafic domestique est bien-sûr amoindrie par la forte pression concurrentielle sur la ligne aérienne Paris-Orly”, note l’aéroport, qui ajoute : “le recul reste cependant plus faible que prévu sur les premiers mois par rapport aux objectifs de captation du trafic aérien de la SNCF. Grâce à la politique proactive d’Air France, la Navette résiste à l’ouverture de la LGV, une bonne résistance qui confirme sa forte implantation à Bordeaux par le maintien des 10 fréquences journalières à la fin d’année 2017 et à l’été 2018. La ligne Paris Charles-de-Gaulle, principal hub intercontinental du groupe, n’est pas impactée et continue sa croissance sur l’année”.

Les vols low-cost au plus fort de leur croissance

Le trafic low cost représente près de 50% du trafic total et progresse de +20% en 2017 soit 502.500 passagers supplémentaires. Les mouvements low cost ont augmenté de +84% depuis 2009.

La compagnie low cost easyJet finit l’année avec une croissance de +11,5% soit 1.767.000 passagers, ce qui correspond à 28% de trafic total de l’aéroport. La création d’une base à Bordeaux dès le printemps 2018 devrait lui permettre d’accélérer son développement en facilitant les créations de nouvelles lignes et l’adaptation des horaires d’opérations aux besoins des passagers, notamment les horaires matinaux du Bordeaux-Londres Gatwick pour l’aller- etour journée.

Avec l’ouverture de 3 nouvelles lignes, Volotea confirme son implantation sur le tarmac bordelais et signe l’une des meilleures croissances de l’année soit +26% de trafic correspondant à 481.000 passagers transportés. La compagnie espagnole gagne 126.200 passagers par rapport à l’année dernière.

D’autres compagnies classées low cost par l’aéroport montrent aussi un beau développement sur Bordeaux : Flybe (+42,6%), Ryanair (+25,8%) et Aer Lingus (+16,5%).

Enfin, la low-cost hongroise Wizz Air a fait son entrée à Bordeaux en inaugurant en septembre sa ligne vers Budapest. Elle continuera son développement avec l’ouverture de la desserte Varsovie en Pologne dès le printemps prochain.

Focus sur le terminal bili

Le terminal billi poursuit sa progression continue avec une croissance de +15,6% soit 2.197.000 passagers qui ont transité par le terminal à services simplifiés. Il représente 35% de part de marché de l’ensemble du trafic de l’aéroport et 66% de la croissance totale en 2017.

Des vols spéciaux

L’aéroport a élargi sa gamme de vols charters. En 2017, les néo-aquitains ont pu profiter de vols spéciaux et ponctuels : les Fjords de Norvège ou la Guadeloupe avec le croisièriste Costa Croisières, les îles du Cap Vert avec Héliades. A l’occasion du tournoi de rugby des VI Nations, les tours opérateurs spécialisés tels que Midi Olympique, couleur Rugby ou Hémisphère voyages ont affrété des vols spéciaux vers Dublin et Rome.

Le fret stagne

Avec 25.600 tonnes traitées, le trafic global du fret stagne avec – 0,2% par rapport à 2016, mais l’Aéroport de Bordeaux reste “une porte d’entrée indispensable pour les entreprises importatrices et exportatrices de la région”.

Les mouvements d’avions

Le nombre des mouvements d’avions a légèrement augmenté en 2017 (+1,9%), une croissance largement inférieure à l’augmentation de +7,7% du trafic. L’utilisation d’avions de plus grosse capacité exploités par les compagnies low cost tels que des A321 pour Wizz Air, A320 pour easyJet ou des A319 pour Volotea, explique cette croissance “maitrisée”.

Les records de l'aéroport de Bordeaux en 2017

Journée : 26.640 passagers le 30 juin soit 1.893 passagers de plus que le dernier record le 17 juin 2016

Semaine : la semaine du 26 juin au 2 juillet a connu la plus grande affluence avec 153.686 passagers.

Mois : juillet le mois le plus chargé avec 667.094 passagers, soit 61.115 de plus qu’en juillet 2016.

Laisser un commentaire