Air France-KLM dément vouloir racheter Alitalia

1
794
vues
Boeing_777_Air_France-KLM
Air France-KLM

Air France-KLM a démenti samedi 13 janvier avoir déposé une offre pour le rachat de la compagnie italienne en difficulté Alitalia

Plus tôt cette semaine, le quotidien italien Il Sole 24 Ore avait affirmé qu’easyJet s’associait à Air France-KLM pour reprendre Alitalia.

Le ministre de l’Industrie italien Carlo Calenda est venu abonder dans ce sens hier vendredi. Selon Reuters, il a affirmé que cette offre easyJet / Air France-KLM faisait partie des trois sur la table, et ajouté qu’il devait rencontrer lundi les administrateurs d’Alitalia “qui ont reçu l’offre afin d’étudier les détails de cette proposition”.

Air France-KLM nie catégoriquement toute implication dans ce dossier. Dans un court communiqué, le groupe franco-néerlandais rappelle “qu’il n’a pas participé au processus lancé par les autorités italiennes pour le rachat d’Alitalia”. Et ajoute : “En conséquence, le Groupe n’a eu accès à aucune information confidentielle. Air France-KLM dément avoir déposé une offre pour le rachat d’Alitalia”.

Sept investisseurs ont participé à l’appel d’offres pour la reprise d’Alitalia, notamment easyJet et Lufthansa. Postérieurement à la clôture de cette procédure, le fonds Cerberus a également manifesté son intérêt.

easyJet et Lufthansa veulent reprendre uniquement l’activité “vols” d’Alitalia tandis que Cerberus serait prêt à acquérir la totalité de la compagnie. Le nom des autres candidats n’a pas été communiqué mais selon la presse italienne, ils seraient intéressés uniquement par l’activité “sol” de la compagnie italienne.

Jusqu’ici, Lufthansa faisait figure de favori pour reprendre les opérations aériennes d’Alitalia mais le groupe allemand a pris ses distances cette semaine. Il a en effet écarté la possibilité d’un accord rapide et demande à ce que la compagnie soit restructurée avant d’aller plus avant.

Or le gouvernement italien souhaite boucler l’affaire avant les élections générales qui se tiendront le 4 mars prochain. Rome souhaitait entamer des discussions exclusives avec un repreneur dès cette semaine mais cette date a déjà été reportée à la fin du mois de janvier.

Il Sole 24 Ore n’excluait pas que l’information qu’il avait reçue concernant une possible alliance entre easyJet et Air France-KLM soit “une manoeuvre pour faire pression sur Lufthansa.”

1 COMMENTAIRE

  1. …Et c’est bien dommage !
    Jusqu’à ce jour, AF-KLM reste en dehors du mouvement de concentration du secteur aérien en Europe : résultat : AF-KLM va devenir un nain sur le marché européen …
    AF-KLM doit absolument se développer, car le sbénéfices semestriels de concurrents comme Ryanair représente plus que la capitalisation total du groupe franco-néerlandais . Il n’y a pas besoin d’être un grand économiste pour comprendre que la situation du groupe le rend très vulnérable…
    Alitalia est-elle la cible la plus intéressante ? pas sur. Mais peut-être…
    Il faudrait qu’AF-KLM étudie au moins le dossier, pour éventuellement poser ses conditions à uune reprise !
    Alitalia renforcerait la présence de la Joint-Venture transatlantique avec Delta, les vols CC et MC pourrait rejoindre une structure commune avec Transavia pour faire un bond en avant sur le LowCost. Enfin, pour AirFrance, la balance entre les néerlandais et les Français pencherait un peu vers le sud !!

Laisser un commentaire