164 millions de passagers aériens en France en 2017

0
880
vues
Aeroport_Paris_Charles_de_Gaulle_terminal_2F
Aéroport Paris-Charles de Gaulle terminal 2F Eric Salard CC BY-SA 2.0

Selon la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), le trafic aérien en France a augmenté de 6,1% en 2017, pour atteindre 164,0 millions de passagers. Il connaît ainsi son meilleur taux de croissance annuel depuis 2011.

En valeur absolue, avec 9,5 millions de passagers supplémentaires par rapport à 2016, il s’agit même de la meilleure progression annuelle jamais réalisée.

La croissance a été portée par le trafic international : avec 131,9 millions de passagers, ce marché progresse de 6,7%. La hausse atteint deux chiffres pour la Tunisie (+14,9%), la Russie (+14,1%) et le Maroc (+11,5%). Les liaisons avec l’Europe sont bien orientées : Allemagne (+5,5%), Espagne (+4,7%), Italie (+4,1%), Royaume-Uni (+6,2%). Sur long-courrier, la croissance est vive pour les États-Unis (+7,8%), le Canada (+5,8%), le Sénégal (+7,6%) et les Émirats arabes unis (+6,1%). A contrario, le Brésil est en recul (-9,6%).

Le trafic intérieur confirme pour la seconde année consécutive un regain d’attractivité (+3,5%). Avec ses 32,1 millions de passagers, il se rapproche de son niveau historique atteint en 2000. Mais la dynamique de marché est contrastée : les liaisons radiales (entre Paris et les Régions) affichent une légère hausse de 0,9%, alors les lignes transversales (entre les Régions) progressent fortement de 8,1%. Le trafic entre la métropole et l’outre-mer est en augmentation de 5,6%.

Côté aéroports, la plupart des plateformes ont franchi de nouveaux seuils de fréquentation en fin d’année : le cap des 5 millions de voyageurs pour Nantes, des 6 millions pour Bordeaux, des 9 millions pour Toulouse, des 10 millions pour Lyon et des 13 millions pour Nice. Paris a franchi la barre des 100 millions avec une meilleure fortune à CDG (+5,4%) qu’à Orly (+2,6%). Sur l’année, Nantes (+15,0%) et Toulouse (+14,6%) réalisent les meilleures performances, permettant à la ville rose de se hisser au cinquième rang des aéroports français au détriment de la cité phocéenne (+6,2%). Nice, Lyon, Bâle-Mulhouse et Bordeaux ont également enregistré de belles hausses d’affluence (entre 7,1 et 7,8%) ; à l’inverse, Beauvais (-8,8%) retrouve un volume de trafic au niveau de celui de 2011.

Côté transporteurs, le pavillon tricolore continue de reculer par rapport aux compagnies étrangères. En 2017, sa part de marché est tombée à 42,1%, soit 0,8 point de moins qu’en 2016.

Document : les principales tendances du trafic aérien en France en 2017 (DGAC)

Laisser un commentaire