Air France : les syndicats envisagent une nouvelle grève

2
4886
vues
Airbus_A321_Air_France
Airbus A321 d'Air France F-GTAP à Toulouse - Photo © Paul BANNWARTH

Après la journée de grève du jeudi 22 février, l’intersyndicale d’Air France envisage d’appeler “rapidement” à un prochain mouvement pour réclamer une augmentation générale des salaires de 6% refusée par la direction.

Dans un tract intitulé “ce n’est qu’un début”, l’intersyndicale a prévenu vendredi qu’elle “appellera rapidement à un prochain mouvement,” après la journée de grève du 22 février.

Les dix organisations de pilotes (SNPL, SPAF et Alter), d’hôtesses et stewards (SNPNC et UNSA-PNC) et de personnels au sol (CFTC, CGT, FO, SNGAF et SUD) déplorent que la direction d’Air France reste “sourde” à “leur légitime revendication” d’une augmentation générale des salaires de 6%.

Les organisations, “plus que jamais unies,” ont prévu de se réunir le 05 mars 2018 pour décider de la suite. “D’ici là, la balle est dans le camp de la direction.”

Jusqu’ici, Air France a exclu une augmentation générale de 6%, le directeur général Franck Terner jugeant “déraisonnable et irréaliste” cette revendication, chiffrée par le groupe à 240 millions d’euros.

La direction a décidé d’appliquer pour 2018 une augmentation générale des salaires de 1%. Franck Terner a également évoqué un accord d’intéressement négocié à hauteur de “130 millions d’euros” pour l’ensemble des salariés.

Aux yeux des syndicats, ces mesures sont insuffisantes, compte tenu des efforts fournis les années précédentes et des résultats d’Air France qui a dégagé un résultat d’exploitation de 588 millions d’euros en 2017.

“Un grand succès”

Dans ce contexte, le mouvement du 22 février, première grève intercatégorielle à Air France depuis 1993, a été “un grand succès” selon les syndicats. Si la direction d’Air France a annoncé un taux de grévistes de 28%, les organisations font état d’une mobilisation plus importante avec des taux de grévistes de 39% pour les pilotes, 37,1% pour les hôtesses et stewards et 38% pour les personnels au sol.

Les chiffres divergent aussi pour les conséquences du mouvement. Air France a assuré que 75% de ses vols étaient maintenus, plus précisément 50 % de ses vols long-courriers au départ de Paris ; 75 % de ses vols moyen-courriers au départ et vers Paris-Charles de Gaulle ; et 85 % de ses vols court-courriers.

Pour l’intersyndicale, Air France a annulé 56% de ses vols court et moyen-courrier et 51% de vols long-courriers, soit “plus de 300 vols” au total.

2 COMMENTAIRES

  1. Je suis un fidele d’air France , mais lorsque je réserve un billet j’angoisse de plus en plus , vont-ils faire grève ? Pensez un peu aux clients Messieurs Dames salariés D’air France…..Merci …

    • Non ils ne pensent pas à vous et aux autres clients qui, par fidélité, leur permettent de vivre..
      Les résultats annuels sont toujours plombés par les résultats de leurs grèves et ensuite ils se plaignent du manque de rentabilité par rapport à KLM (et autres groupes aussi..).
      S’ils ne grevaient pas, le benefice aurait été plus important (200Millions de plus) et ils auraient obtenu plus…
      Bref ce sont des personnes qui ne pensent pas pratique et qui pense que l’Etat sauvera dans tous les cas AF.

Laisser un commentaire