Air France-KLM : des résultats en amélioration mais une perte nette en 2017

0
1134
vues
Boeing_777_Air_France-KLM
Air France-KLM

Air France-KLM publie pour l’exercice 2017 de “solides résultats” bien qu’il subisse une perte nette suite à une charge exceptionnelle pour solder les risques sur les plans de retraites du personnel navigant de KLM. Cette année, le groupe compte poursuivre l’augmentation de ses capacités et la réduction de ses coûts unitaires dans un contexte jugé compliqué, avec la hausse des prix du pétrole et une concurrence intense.

Le groupe franco-néerlandais, dont le chiffre d’affaires a progressé de 3,8% en 2017 à 25,78 milliards d’euros, a publié vendredi un résultat d’exploitation de 1,48 milliard d’euros, en amélioration de 41,8% par rapport à 2016.

Le résultat net ressort cependant négatif à -274 millions d’euros. Il a été “impacté par des charges non courantes liées à la décomptabilisation des actifs de retraite du bilan du Groupe, consécutive au ‘de-risking’ des plans de retraites des pilotes et personnels de cabine de KLM”, explique le transporteur. Sans cet élément exceptionnel, le bénéfice net aurait été de 1,15 milliard d’euros, une amélioration de 363 millions d’euros comparé à 2016.

Air France-KLM a profité d’une baisse de 90 millions d’euros de sa facture carburant, qui s’est élevée à 4,5 milliards d’euros. Il a également bénéficié d’une hausse de trafic. La demande a été “particulièrement forte” sur le transatlantique et le moyen-courrier. Elle a repris sur l’Asie et l’Amérique latine. Au total, le groupe a transporté près de 99 millions de passagers en 2017, 5,6% de plus que l’année précédente. Air France-KLM met aussi en avant la stabilité des coûts unitaires (+0,1%), en dépit de “la hausse de l’intéressement et du coefficient d’occupation”. La recette unitaire est en hausse de 2,0%.

Autre motif de satisfaction, la structure financière s’est améliorée avec une réduction de la dette nette de 2 milliards d’euros. Au 31 décembre 2017, la dette nette s’élevait à 1,66 milliard d’euros, contre 3,65 milliards d’euros un an plus tôt. Le groupe a réalisé des augmentations de capital d’un montant total de 751 millions d’euros réservées à China Eastern Airlines et Delta Air Lines, et a remboursé en nouvelles actions 523 millions d’euros de l’OCEANE 2023.

“Air France-KLM clôture l’année 2017 avec de solides résultats, dans un environnement économique porteur”, a déclaré le PDG Jean-Marc Janaillac. “Grâce à l’implication de l’ensemble des salariés et à l’attention constante portée à la qualité de service offerte à nos clients, le groupe confirme sa position de leader en Europe en termes de trafic, tout en enregistrant un résultat opérationnel en hausse de 42% et en améliorant significativement son profil financier. Ces réalisations vont de pair avec des avancées stratégiques majeures, notamment le renforcement et l’élargissement de notre réseau d’alliances et le lancement réussi de Joon.”

KLM plus rentable qu’Air France

Le groupe Air France a contribué aux résultats 2017 à hauteur de 588 millions d’euros, dégageant une marge d’exploitation de 3,7%, en amélioration de 1,3 point de pourcentage. Des résultats nettement inférieurs à ceux du groupe KLM : la partie néerlandaise a contribué à hauteur de 910 millions d’euros, avec une marge d’exploitation de 8,8%, en progression de 1,9 point.

Transavia a enregistré un résultat d’exploitation en hausse, à 81 millions d’euros, avec une marge d’exploitation de 5,6%, alors que la low-cost était juste à l’équilibre en 2016. La capacité en France a progressé de 12,1%, tandis que la capacité aux Pays-Bas a augmenté de 9,6%. Transavia a poursuivi sa forte croissance en termes de trafic (+12,2%) et de recette unitaire (+6,8%).

Les revenus de l’activité Maintenance ont été stables en 2017 par rapport à l’année précédente, avec un chiffre d’affaires externe en hausse de 1,1%. La marge d’exploitation ressort à 5,1%, en diminution de 0,6 point liée notamment à une forte concurrence.Le carnet de commandes a atteint le record de 10,4 milliards de dollars fin 2017, une progression de 16,9% nettement au-delà de l’objectif du groupe pour 2017 (10%).

L’activité Cargo a confirmé son redressement au second semestre 2017. Le trafic a progressé de 1,8% sur l’ensemble de l’année dernière et chaque trimestre a enregistré une augmentation supérieure de la recette unitaire par rapport à l’année précédente.

Le groupe “offensif” en 2018

Face à une concurrence qui s’intensifie, Air France-KLM entend “poursuivre l’offensive” en 2018. La croissance des capacités (en SKO) devrait être comprise entre 3% et 4% pour l’activité passage (Air France et KLM) et entre 6 et 7% pour Transavia. Dans l’activité passage, la tendance positive se poursuit : les coefficients d’occupation sur les réservations long-courrier sont en avance sur l’année dernière pour les trois prochains mois. Le groupe s’attend à une amélioration des recettes unitaires au 1er trimestre 2018.

Pour l’année complète, Air France-KLM vise à réduire de 1,0 à 1,5% ses coûts unitaires, grâce à une poursuite de la hausse de la productivité, à une utilisation et une efficacité accrues de la flotte, à l’exploitation de Joon et à l’amélioration de la performance opérationnelle.

La facture de carburant 2018 devrait augmenter de 150 millions d’euros par rapport à 2017 et atteindre 4,7 milliards d’euros.

“En ce début d’année 2018, dans un contexte de hausse des prix du pétrole et de concurrence toujours plus intense, nous poursuivrons l’offensive, travaillerons sur notre compétitivité et la réduction de nos coûts unitaires et capitaliserons sur les réalisations de 2017 pour maintenir une dynamique de croissance rentable”, a déclaré Jean-Marc Janaillac.

Laisser un commentaire