Londres-Heathrow double le nombre de ses destinations chinoises

0
573
vues
Aeroport_Londres-Heathrow-vision
Heathrow Vision - Visuel Heathrow Airport

Déjà relié à Hong Kong, Shanghai, Pékin et Guangzhou, l’aéroport de Londres-Heathrow ajoute ce printemps Changsha, Xi’an, Tianjin et Qingdao à son réseau de vols réguliers vers la Chine. Pour poursuivre son expansion, le premier aéroport britannique souhaite la construction d’une troisième piste dans les meilleurs délais.

Heathrow a confirmé mercredi l’ouverture de trois nouvelles liaisons avec la Chine dans le cadre de son programme été 2018. Hainan Airlines a commencé à desservir l’aéroport le 23 mars 2018 depuis Changsha, la capitale de la province du Hunan. Le nouveau service est assuré 3 fois par semaine en Boeing 787-800 qui sera changé pour un 787-9 de plus grande capacité le 1er septembre (289 sièges et 8 tonnes de fret). Il marque l’arrivée de la compagnie privée chinoise dans la capitale britannique.

Le 27 mai, Tianjin Airlines lancera 3 vols par semaine vers Tianjin via Xi’an avec un Airbus A330-200 d’une capacité de 260 sièges et 8 tonnes de fret.

En outre, Beijing Capital Airlines, filiale de Hainan Airlines, convertit ses vols charters vers Qingdao, lancés en novembre dernier, en ligne régulière à compter de demain 26 mars. Deux vols par semaine seront proposés sur un Airbus A330-200 (capacité de 222 sièges et 8 tonnes de fret).

Comme le souligne l’aéroport d’Heathrow, ces nouveaux services offriront plus de 217 000 nouveaux sièges chaque année de et vers la Chine, et 6 700 tonnes supplémentaires de fret pour les exportations britanniques.

Heathrow constitue déjà la principale porte du Royaume-Uni vers la Chine, avec plus de 100 vols directs par semaine : 55 vers Hong Kong (avec British Airways, Cathay Pacific et Virgin Atlantic), 22 vers Shanghai (British Airways, China Eastern et Virgin Atlantic), 20 vers Pékin (Air China, British Airways) et 10 vers Guangzhou (China Southern). Chengdu a été suspendue par British Airways en janvier 2017.

Une troisième piste à l’horizon 2025

Malgré cette série de nouvelles lignes, l’aéroport britannique considère qu’il est “à la traîne” par rapport à ses rivaux européens qui proposent douze autres destinations chinoises. L’occasion pour Heathrow d’adresser un nouveau plaidoyer pour la construction urgente d’une troisième piste.

“Il est clair que l’accès du Royaume-Uni au marché chinois reste à la traîne par rapport à nos concurrents européens,” a déclaré dans un communiqué le directeur général de Heathrow, John Holland-Kaye. “Le principal aéroport de notre nation est saturé et les nouvelles routes vers d’énormes marchés comme Changsha et Xi’an sont malheureusement l’exception, pas la règle. Si le Royaume-Uni veut devenir une puissance commerciale mondiale après le Brexit, nous devons agrandir Heathrow maintenant – ce qui permettra d’ouvrir jusqu’à 40 nouvelles liaisons qui aideront l’ensemble du Royaume-Uni à prospérer.”

Le projet d’extension d’Heathrow a connu un énième rebondissement cette semaine. La commission des Transports de la Chambre des Communes a demandé dans un rapport de nouvelles garanties en termes de coûts et d’environnement avant que le projet ne soit adopté. Le secrétaire d’État britannique aux Transports, Chris Grayling, a toutefois assuré que le projet de 14 milliards de livres serait proposé au vote des députés durant l’été. La construction de la troisième piste pourrait alors commencer en 2020 pour une mise en service en 2025 ou 2026.

Laisser un commentaire