Air France-KLM discuterait bien d’une reprise d’Alitalia

0
1381
vues
Boeing_777_Air_France-KLM
Air France-KLM

Selon le Financial Times, Air France-KLM mènerait bien des discussions en vue de participer à la reprise d’Alitalia, la compagnie italienne en difficulté.

Les commissaires d’Alitalia nommés par le gouvernement ont rencontré les dirigeants d’Air France-KLM à Paris la semaine dernière pour discuter de l’intérêt de la compagnie franco-hollandaise à participer aux enchères, éventuellement dans le cadre d’une offre conjointe avec easyJet”, affirme le quotidien économique britannique, citant des sources proches du dossier. À l’issue de cette réunion, Air France-KLM “a obtenu l’accès aux données d’Alitalia”, ajoute-t-il.

Plus tôt ce mois-ci, Air France-KLM a démentiavoir déposé une offre de reprise pour Alitalia”. Mais comme le note le Financial Times, le groupe ne s’est pas interdit dans son communiqué de le faire à l’avenir.

Le journal note qu’Air France “pourrait se sentir coincé” entre Lufthansa, qui a déjà déposé une offre pour Alitalia, et International Airlines Group (IAG) qui est implanté en Italie avec sa low-cost Vueling. Le PDG d’Air France-KLM Jean-Marc Janaillac a d’ailleurs déclaré récemment qu’il “surveillerait ce qui se passe” dans le dossier Alitalia et “ajusterait” la position du groupe en conséquence.

Pour mémoire, sept offres de reprise ont été officiellement déposées pour Alitalia, émanant notamment d’easyJet et Lufthansa. Postérieurement à la clôture de cette procédure, le fonds Cerberus a également manifesté son intérêt.

Selon le Financial Times, Alitalia et le gouvernement italien ont été incités à entamer des discussions avec Air France-KLM, mais aussi avec Delta Air Lines, après avoir examiné ces offres, qui n’ont pas été “considérées comme suffisamment solides pour mériter une négociation exclusive, et encore moins un accord formel”. Alitalia aurait aussi repris contact avec la low-cost hongroise Wizz Air, selon la presse italienne.

Rome souhaitait boucler le dossier Alitalia avant les élections générales qui se tiendront le 4 mars prochain. Mais l’ouverture de nouvelles discussions signifie “très probablement” que le sort de la compagnie italienne sera décidé après le scrutin, analyse le Financial Times. Alitalia et Air France-KLM ont refusé de commenter ces informations.

Laisser un commentaire