Après le crash, Saratov Airlines suspend l’exploitation de l’Antonov 148

0
1005
vues
Antonov_An-148_RA-61704_Saratov_Airlines
Antonov An-148 RA-61704 de Saratov Airlines - Photo CC BY-SA 2.0 Papas dos / Wikimedia

La compagnie Saratov Airlines a décidé de suspendre temporairement l’exploitation de l’Antonov An-148. Une décision qui suit le crash d’un de ses appareils près de Moscou hier dimanche, qui a entraîné la mort des 71 occupants.

La compagnie régionale russe a annoncé lundi sa décision de suspendre provisoirement l’exploitation de l’Antonov An-148, s’excusant auprès des passagers des conséquences sur le programme des vols. Un de ses An-148, effectuant la liaison de Moscou-Domodedovo à Orsk, s’est écrasé dimanche 11 février peu après le décollage, ne laissant aucun survivant parmi les 65 passagers et six membres d’équipage. Selon le ministère russe des Transports, trois des voyageurs étaient des ressortissants étrangers, de Suisse, d’Azerbaïdjan et du Kazakhstan.

Saratov Airlines a précisé que sa flotte comptait six An-148-100. Celui en cause, immatriculé RA-61704, a été reçu par la compagnie en février 2017, la mise en service initiale ayant été effectuée par Rossiya Airlines en 2010. Saratov Airlines assure qu’avant l’accident, l’appareil était en bon état d’entretien et que l’équipage avait suffisamment d’expérience.

Selon ses dires, l’avion a suivi une visite de type C en janvier 2018. Une inspection de routine avant le départ du vol Moscou-Orsk du 11 février 2018 n’a révélé aucun problème. Ce jour-là, l’avion avait déjà effectué plusieurs vols : Penza-Moscou, Moscou-Saratov, Saratov-Moscou. L’équipage a été changé “conformément au programme de vol”. Il était composé de six personnes. Le commandant de bord Gubanov Valery Ivanovich totalisait 5.099 heures de vol dont 2.147 sur Antonov An-148. Le copilote Gambaryan Sergey Arsenovich accumulait pour sa part 812 heures de vol sur An148. Les deux mécaniciens ayant contrôlé l’avion avant le départ se trouvaient à bord. Il y avait également deux hôtesses.

Saratov Airlines ajoute que l’An-148 est une “bimoteur conçu pour fonctionner sur des lignes aériennes régionales d’une longueur maximale de 4.000 km. Les équipements de l’avion permettent l’utilisation pour toute route aérienne, dans des conditions climatiques simples et défavorables”.

L’enquête commence

La décision de la compagnie de suspendre temporairement l’exploitation de ce type d’appareil intervient alors que l’enquête commence.

L’Interstate Aviation Committee (IAC), l’équivalent du BEA français, a annoncé dès dimanche avoir formé une commission chargée d’enquêter sur les causes de l’accident, comprenant plusieurs équipes : vol, ingénierie, administration, météorologie, contrôle du trafic aérien. L’Ukraine, en tant qu’État du constructeur de l’avion, a nommé un représentant. De son côté, Antonov a assuré qu’il collaborerait à l’enquête.

Les spécialistes d’IAC ont commencé leur travail sur le site du crash. Les débris de l’avion ont été trouvés près du village d’Argunovo, dans le district de Ramenskoïe, disséminés dans une zone de 30 hectares.

L’un des enregistreurs de vol (photo) a été retrouvé. Il sera livré prochainement au laboratoire de l’IAC afin d’évaluer son état et de procéder au décodage. Le second enregistreur de vol aurait été localisé.

Des centaines de sauveteurs s’efforcent de retrouver les fragments de corps et des morceaux de l’avion dans des conditions rendues difficiles par une épaisse couche de neige. Malgré d’importants moyens, les recherches pourraient prendre une semaine.

Selon les informations préliminaires de l’IAC, le contact radar et radio a été perdu avec l’avion à 14h28, heure de Moscou, environ sept minutes après le décollage. L’agence Tass rapporte que le pilote n’a pas demandé à atterrir d’urgence à l’aéroport de Joukovski, situé non loin des lieux de l’accident.

Certains médias ont indiqué que l’avion aurait pu percuter un hélicoptère des Postes de Russie. Saratov Airlines a démenti cette information. À ce jour, aucun débris d’hélicoptère n’a été retrouvé sur le site du crash. Les enquêteurs disent étudier toutes les hypothèses.

Crash_saratov_Airlines_premier_enregistreur_vol
Enregistreur de vol – Photo IAC
Saratov_Airlines_site-crash
Site du crash – Photo TASS

Laisser un commentaire