Crash de Saratov Airlines : l’analyse des boites noires commence

0
289
vues
Enregistreur_vol_Saratov_Airlines
Photo IAC

L’autorité enquêtrice russe a commencé à déchiffrer les deux enregistreurs de vol de l’Antonov An-148 de Saratov Airlines qui s’est écrasé dimanche près de Moscou. Les enquêteurs sont convaincus que l’avion n’a pas explosé en vol.

L’Interstate Aviation Committee (IAC) a annoncé lundi 12 février avoir réceptionné dans son laboratoire de Moscou l’enregistreur de paramètres de vol (FDR) et l’enregistreur de voix dans le cockpit (CVR). “Les experts ont commencé à ouvrir les enregistreurs et à analyser l’état des supports d’information”, a ajouté IAC. Si ces supports sont en bon état, les résultats préliminaires pourraient être disponibles dans les prochaines 24 heures.

Malgré une épaisse couche de neige qui complique les recherches, les deux “boites noires” ont été retrouvées rapidement sur le site du crash. Les recherches mobilisent près de 800 personnes et d’importants moyens techniques, dont plusieurs drones, pour passer au peigne fin une zone de 30 hectares. “À ce jour, 25 hectares sur 30 ont été examinés et le travail continue”, a déclaré lundi après-midi un responsable du ministère des Situations d’urgence. Près de 500 morceaux de l’avion et 1 400 fragments de corps ont été retrouvés sur le site. Des analyses ADN seront nécessaires pour identifier les dépouilles des victimes.

Les enquêteurs ont conclu que l’An-148 n’a pas explosé en vol mais s’est disloqué au moment de l’impact avec le sol. “Il a été établi que l’avion était intact au moment de sa descente, l’explosion s’est produite lorsque l’avion a touché le sol”, a déclaré à l’agence TASS Svetlana Petrenko, porte parole de l’IAC. “Le contenu des enregistreurs de vol permettra aux experts de l’IAC de reconstruire le vol en détail et de déterminer la cause de l’accident”, a-t-elle assuré.

La porte-parole a ajouté que “toutes les hypothèses” seront examinées au cours de l’enquête préliminaire, qui vérifiera l’activité de la compagnie, l’état technique de l’avion et le niveau professionnel des pilotes. Les enquêteurs procèdent à des perquisitions et à la saisie de documents au siège de Saratov Airlines, incluant la documentation sur l’entretien de l’An-148 et les rapports médicaux sur l’équipage.

“Les enquêteurs ont obtenu des échantillons de carburant, les enregistrements des échanges radio entre les contrôleurs aérien et le commandant de bord, les fichiers du suivi de l’avion au sol et dans les airs, ainsi que les données électroniques du radar sur le vol”, a ajouté la porte-parole.

Après le crash, Saratov Airlines a suspendu l’exploitation de ses vols en An-148. Mais une autre compagnie russe, Angara Airlines, n’a pas l’intention d’en faire autant. “Nous n’avons aucun doute sur la sécurité des vols des An-148, ils continueront à voler”, a déclaré la compagnie. Basée à Irkoutsk en Sibérie, Angara Airlines exploite cinq An-148.

L’An-148 de Saratov Airlines, immatriculé RA-61704, s’est écrasé le 11 février 2018 quelques minutes après le décollage de l’aéroport Moscou-Domodedovo alors qu’il effectuait le vol 6W703 à destination d’Orsk. Aucun des 65 passagers et 6 membres d’équipage n’a survécu dans l’accident.

Crash_saratov_Airlines_premier_enregistreur_vol
Photo IAC
Antonov_148_Saratov_Airlines
Antonov 148 de Saratov Airlines – Photo Anna Zvereva / Wikimedia

Laisser un commentaire